Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Mar 16 Fév - 12:48

Nul doute que les Lourdais viendront pour gagner dimanche afin de se relancer dans la course à la 4ème place.

En effet, au soir de la 10ème journée, à la faveur d'une victoire à Marmande, le FCL semblait avoir pris une option sur cette 4ème place qualificative en éloignant les Marmandais mais surtout en doublant les Orthéziens (où ils avaient réussi à faire match nul chez eux).

Mais patatras... Lourdes en 2 journées voyait son avance fondre comme neige au soleil suite à 2 défaites de suite dont une à domicile quand dans le même temps Marmade et Orthez retrouvaient des couleurs.

Résultat : Lourdes se retrouve 6ème à 2 points du 4ème Orthez (qui va recevoir le 8ème (le RC Montauban) ce dimanche).

Vous comprenez bien qu'à la vue de ce simple exposer, Lourdes se doit de l'emporter chez nous sous peine de voir l'USO les distancer au classement.
De plus Orthez et Marmande ayant gagné chez nous, Lourdes est dans l'obligation de faire de même sous peine de perdre des points vis à vis de ces 2 équipes !!!

Bref, c'est encore un adversaire aux dents longue que l'on va affronter ce dimanche. Mais que voulez-vous, quand on perd 3 fois à domicile (+ 1 match nul) c'est la "rançon de la gloire" de voir les autres équipes faire de vous une victime toute désignée...

======

Pour les Noirs l'équation sera différente.
Au vu de notre parcours et de notre retard de point sur le 8ème, il ne fait presque aucun doute sur notre destin en fin de saison.
Il s'agira donc de recevoir l'un des plus grand club du rugby français avec tout les égards dû à son Histoire, ce qui ravira les plus anciens de nos supporter qui n'ont pas oublié les "Boucau/Lourdes" du siècle dernier... Et comme un clin d’œil de l'Histoire c'est sur le Mythique Stade de Piquessary que les Forgerons vont disputer cette rencontre.
Bref, n'ayant rien à perdre dans une fin de saison qui risque d'être bien longue, nos joueurs se doivent de se lâcher afin de prendre du plaisir mais aussi d'en donner à leurs fidèles supporter, qui plus est dans un stade qui malgré le temps représente toujours quelque chose dans l'inconscient de chacun !!!
La dernière rencontre à SJDL avait vu les supporter présents fiers de leur troupe au niveau de l'envie et de l'engagement. Le seul regret (encore et toujours) était que cette prestation solidaire et pleine d'abnégation n'ait pas été récompensée par un point de bonus défensif pleinement mérité !!!
Mais si d'ici la fin de la saison, toutes les rencontres sont disputés avec le même ,état d'esprit, nul doute que l'on pourra se retirer de cette division la ,tête haute.
Et qui sait si, avec un peu de chance, la 9ème place (qui pourrait être repêchée) ne sera pas notre au soir de la 18ème journée.....


Dernière édition par Wil Fer le Dim 21 Fév - 15:02, édité 1 fois
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Mar 16 Fév - 12:59

Afin de vous faire patienter pour l'Historique du FC Lourdes que je suis en train de terminer, je vous propose un récapitulatif des BS-BTS/FCL fait à partir de l'écrit que j'avais réalisé pour le match aller :

Saison 1970/71 :
Pour son retour en 1ère Division (11 ans après l’avoir quitté) le BS se classe 5ème de sa poule. Le match de la saison, fut sa victoire à Piquessary contre Lourdes.
En effet, au match aller (perdu 18 à 0) les Lourdais avaient utilisé tous les « artifices interdits » pour se défaire de Boucalais accrocheurs (plusieurs bagarres générales dont une où Aragon fut agressé par Masseboeuf (coup de pied à la face qui occasionna une fracture du planché orbital)). Aussi, ils étaient attendus pour le match retour et  c’est dans un Stade Piquessary « chauffé à blanc » que les Noirs reçurent le FCLourdes.
LE match est engagé et les Noirs veulent leur revanche. Le coup d’envoi est donné en touche occasionnant la 1re mêlée. LE stade jubile, les 2 packs se défient, les Noirs provoquent leurs adversaires en faisant à huit le tour de sa rivale. L’engagement est rude mais la mêlée Boucalaise met au supplice sa rivale. D’ailleurs c’est sur l’une d’elle que la décision se fait. Sur une mêlée à 5 mètres, les Lourdais sont emportés pour un essai de B.Perez. Crauste (3ème ligne International) déclara après ce match que jamais « il n’avait été humilié de cette façon de toute sa carrière ». L’agression envers Aragon (qui disputa lui ce match retour) était vengée. Score final 9 à 8 pour le BS.

=========================

Saison 1973/74 :
Durant cette saison Lourdes obtient le match nul à « Pique » 6 à 6.

==========================

Saison 1980/81 :
En poule, le BS l’emporte 3 à 0 à Piquessary face à Lourdes. Les Forgerons se qualifient pour les 16èmes de Finale de 1ère Division et chute à Marmande contre Brive 15 à 12 après un drop "assassin" de Thiot à la 79e alors que tout le monde attend les prolongations.

========================

Saison 1981/82 :
Contre Lourdes, le BS l’emporte à Piquessary 15 à 13.
Le BS se qualifie pour les 16èmes de Finale à Mérignac, où les Noirs du Boucau n'arrivent pas à prendre le meilleur sur Aurillac... Pourtant à la 72e, un drop de Mandin de plus de 50 mètres fait croire au camp Boucalais qu'ils vont enfin passer l'obstacle des 16èmes : 13 à 12 pour le BS... Mais une pénalité « généreuse » à cinq minutes de la fin permet à Bonal de donner la victoire aux Cantalous.... 13 à 15 !!!!

============================

Saison 1983/84 :
Victoire du BS à « Pique » 28 à 27 dans un match qui restera dans les annales de l’histoire du BS pour l’émotion qu’il procura à chaque spectateur.
Lourdes c’était un stratège : Berbizier, demi de mêlée ; C’était un buteur/arrière/relanceur : Caussade ; c’était aussi une première ligne avec 2 piliers internationaux (Garuet & Cremachi) encadrant un redoutable talonneur (Donzelli) qui ne laissait pas sa part au chien quand il s’agissait de combat.
Concernant ces piliers, beaucoup au Boucau ne comprenait pas la sûr côte dont bénéficier Garuet et Cremachi….pour eux (et pour moi aussi) ils ne valaient pas nos 2 figures de proue : Yanci et Gaye.
Aussi, le combat s’avérait alléchant….. D’autant plus que Caussade, qui devait être suspendu pour cette rencontre, était bien présent sur le terrain. La réclamation posée, le match pouvait commencer.

" />

Très vite le BS prend les commandes : 1 essai dès la 3ème minute (par Novion) pour un 4 à 0.
Lourdes réduit la marque par Caussade 2 minutes après pour un 4 à 3 (5ème minute).
Pouyau (en état de grâce ce dimanche) lui rend l’appareil : 7 à 3 (9ème) mais Caussade ne lâche rien, drop à la 11ème (7 à 6).
Le BS hausse son niveau de jeu et de la 18ème à la 30ème minute marque 12 points (3 pénalités et 1 drop de Pouyau (de 50 mètres)) pour mener 19 à 6 avant l’ultime réplique de Berbizier, drop à la 31ème, pour un 19 à 9 au citron.
Le match est âpre, disputé ; Chaque faute sifflée par l’excellent Mr Connes (du Limousin) est sanctionnée par des points au tableau d’affichage. La nombreuse assistance (près de 3 000 personnes avec les abonnées) sent que même avec 12 points d’avance rien n’est définitif.
Le match reprend et c’est Lourdes qui démarre pieds au planché avec un essai transformé et 1 drop en 5 minutes (19 à 18.).
Le match devient irrespirable, chaque équipe se rendant coup pour coup.
Gaye laisse sa place à Errecart (48ème minutes) et le BS reprend un peu d’avance par une pénalité de Pouyau (22 à 18 à la 63ème).
Sur le terrain, le combat redouble et c’était au tour de Garuet de laisser sa place (les mauvaises langues diront que Yanci l’ayant passé à la moulinette il n’en pouvait plus !!!!).
Lourdes est touché…. Mais pas coulé car, à la stupéfaction générale, il marque un essai transformé à 10 minutes de la fin pour mener au score pour la première fois depuis le début de la rencontre (70ème : 22 à 24).
Mais les noirs ont de la ressource et de la fierté : une pénalité de Pouyau et ils repassent devant 25 à 24 à la 71ème minutes….. Dans le stade la pression est à son comble, on sent que tout peut basculer d’un côté comme de l’autre.
Surtout qu’à la 80ème minute Caussade ne rate pas l’occasion de repasser devant (pénalité de 20 mètres) pour un 25 à 27 que l’on pense être définitif…..
Que nenni, dans un dernier sursaut d’orgueil, les noirs obtiennent, sur le coup d’envoi, une pénalité.
Dans un silence de cathédrale et des 40 mètres, Pouyau fait mouche : 28 à 27, Pique exulte, les noirs ont gagné, c’était fini…..
Hé bien non, dans un scénario à la Hitchcock, Lourdes obtient une ultime pénalité. C’est la stupéfaction dans le stade, certains supporters pensant que c’est terminer commencent à quitter le stade ; D’autres se remémorent le 16ème de finale joué contre Aurillac (13 à 15), 2 ans au paravent, et perdu dans les dernières minutes après un chassé-croisé haletant.
Piquessary retient son souffle.
C’est dans une ambiance indescriptible que le match va enfin donner le nom du vainqueur.
Certains prient debout, d’autres ne veulent pas voir ce qui se passe (et soit tournent le dos aux poteaux, soit se cachent les yeux avec leurs mains), enfin un grand nombre hurlent afin d’essayer de perturber le botteur.
Caussade s’élance et botte (des 50 mètres) dans le ballon qui prend la direction des poteaux….. Un silence de mort accompagne sa course, les secondes deviennent des heures, et ce moment se fige dans l’éternité….. Le ballon lui…. Finit sa course sur l’extérieur d’un de poteau et est dévié de sa trajectoire parfaite……. 28 à 27, le score ne bouge plus, l’arbitre siffle la fin du match ; Les Boucalais se congratulent, ils peuvent enfin respirer….Ce n’est pas aujourd’hui que Pique allait connaître sa 3ème défaite de la saison. Mais que ce fut dur nerveusement et psychologiquement.

Pour une fois, joueur et supporter communièrent dans la souffrance, ressentant tous ensemble le stresse d’une défaite qui aurait été illogique au vu du match.

" />

" />

L'équipe 1re du BS retrouvant des couleurs, au fil de la saison, terminera cette dernière en "boulet de canon" ce qui lui permet de se maintenir (classé 7ème) et de remporter un nouveau Challenge de l'Espérance.

======================

Saison 1998/99 :
Le Boucau Tarnos stade retrouve la Nationale 1 et souhaite se maintenir dans « l’étage » qu’il a mis trois ans à retrouver.
Dans l’opposition BS/FCL, Lourdes l’emporte pour la 1ère fois depuis 1970 chez nous 16 à 17.
==============================

Saison 2003/04 :
Le BTS se maintien au plus haut niveau des Divisions amateurs pour la 2ème fois consécutive, ce qu’il n’avait pas réussi à faire lors de ses précédentes montées à ce niveau.
Victoire des Noirs à Tarnos 27 à 24.

=============

Récapitulatif des 7 BS/BTS – Lourdes à domicile : 5 victoires, 1 nul & 1 défaite.... Les Noirs n'ont jamais perdu à Piquessary contre Lourdes.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Mer 17 Fév - 2:52

Un peu d'Histoire ....

Si l’apparition du rugby dans la cité mariale remonte à l’année 1905 où on jouait à la balle ovale au sein de l’Etoile Sportive Lourdaise.



L’acte de naissance du Football Club Lourdais-Izards porte la date du 29 avril 1911.



Par la suite l’appellation « Izards » disparaitra pour le Football Club Lourdais puis à partir du 29 mai 2000 l’appellation « XV Hautes-Pyrénées » fut accolé à la dénomination « Football Club Lourdais ». A noter que durant la 1ère Guerre Mondiale le club utilisa le nom de Stade olympique lourdais.

Les couleurs de l’équipe changèrent 4 fois. Le vert & Blanc remplaça le Noir & Blanc (à bandes verticales) initial. Puis le puis vert caca d'oie fut utilisé. Enfin, à partir de 1950, le cerclé Rouge et Bleu fut définitivement adopté.

Participant au championnat régional qui ouvrait la route de la compétition nationale, le FCL végétait quelque peu dans l’ombre du Stadoceste Tarbais, le grand rival de l’époque qui en 1914 disputa la finale du Championnat de France de 1ère Division et remporta le titre en 1920 !!!

Les FCL disputait ses matchs sur le terrain du Paradis dont on pouvait dire à l’époque qu’il était pavé de mauvaises intentions lorsque les locaux rencontraient les adversaires de Tarbes dans une ambiance extraordinaire où pendant 80 minutes chacun se battaient comme des chiffonniers sans se soucier de la balle….. Mais une fois la partie terminée tous les acteurs fraternisaient devant de gigantesques omelettes au lard et de solides tranches de jambon de pays !!!

Le 1er fait d'arme du FCL est en 1918 où le club atteint la Finale de la Coupe de l'Avenir perdue (0 à 8.) face à Toulouse.

La 1ère Guerre Mondiale mit fin (provisoirement) à ces réjouissances mais les « hostilités » reprirent sur les terrains dès que le rugby refis son apparition.

Mr Ros, propriétaire des fameuses grottes de Betharam, pris la direction du club Lourdais en se jurant de le conduire aux sommets du rugby Français. Pour ce faire il n’hésita pas à aller chercher ailleurs ce qu’il n’avait pas sous la main, à savoir une tête de mêlée de qualité !!!!
Ainsi, les Tarbais eurent la surprise d’apprendre, un beau matin, que les piliers de fer du « Stado » Conscuella et Estirebois, mais aussi le talonneur Hernandez (champion de France en 1920) porteraient désormais  les couleurs « ennemies » !!!
On assista alors à une levée de boucliers sans pareille et le 1er match entre les 2 équipes qui se déroula au Stade Jules Soulé à Tarbes donna lieu à une « corrida » monumentale !!!!
Comparées à ce match, les rencontres les plus dures du championnat actuel ressembleraient à une distraction réservée aux enfants de chœur !!!!
Vainqueurs, les Lourdais qui s’étaient déplacés en calèches particulières attelées de fringants coursiers, défilaient en grande pompe dans les rues de Tarbes sous les huées d’une foule exaspérée qui fit pleuvoir sur eux une grêle de projectiles les plus divers. Les anecdotes abondent qui concerne cette époque dite héroïque….

Le FC Lourdais fêta son 1er international en 1922 (le robuste 2ème ligne Bernon). Le club n’eut pas à attendre longtemps pour fêter le 2ème puis en 1923 ce fut le demi de mêlée Clément Dupont qui endossa le maillot bleu frappé du Coq, début d’une longue liste (38 joueurs en tout) dont les visages sont peints sur les murs de leur stade !!!

En 1922, Lourdes bat lors du tour dit « préliminaire » le Scuf 3 à 0. Cela lui permet de se qualifier pour les « poules de 3 » permettant au équipes se classant 1ère disputer une 2ème phase dite poules de « demi-finales » et composés de 2 fois 5 équipes.
Aussi Lourdes grâce à 2 victoires (3 à 16 à Paris contre le CASG & 16 à 10 face à Périgueux) termine 1ère des « poules de 3 ». Dans les poules de « Demi-finales » le FCL termine 3ème derrière Bayonne (le futur Finaliste) et Perpignan enregistrant 2 victoires (Dax et à Grenoble) pour 2 défaites (contre Bayonne et à Perpignan.

En 1923, Lourdes s’arrête au « poule de 5 » qui ouvre sur les poules de 3 dites « des Demi-Finales », l’organisation du Championnat de France ayant été modifiée. Lourdes se classa 3ème à égalité de points avec le 1er Bayonne (futur Finaliste) qui disputera la 2ème phase et Perpignan.

En 1924, Lourdes atteint les « poules de Quarts » sans sortir de ces dernières.

En 1925, Lourdes ne dispute pas le Championnat de 1ère Division. C’est Bagnères qui lui vole la vedette….

En 1926, Lourdes revient en 1ère Division et y dispute les « poules de Quarts » sans sortir de ces dernières.

En 1927, le FCL, toujours en 1ère Division, n’atteint pas les « poules de quarts » battu en barrage par Narbonne (3 à 6).

En 1928, Les Lourdais atteignent les « poules de Quarts » sans sortir de ces dernières.

En 1929, Lourdes ne sort pas de la 1ère phase dite « poule de 5 ».

En 1930, le FCL atteint les « poules de Quarts » sans sortir de ces dernières.

En 1931, Lourdes ne sort pas de la 1ère phase dite « poule de 5 ».

En 1932, Les Lourdais atteignent les « poules de Quarts » sans sortir de ces dernières.

En 1933, Le FCL dispute la 1ère phase de 1ère Division appelée « poule de 9 » mais ne se qualifie pas pour disputer la 2ème phase permettant de désigner les équipes qui vont disputer les Demi-Finales. Pire, il est relégué en 2ème Division à la fin de cette saison.
Il faut attendre 1939, pour voir le FCL retrouver l’Elite en disputant la finale de 2ème Division (appelé « Honneur ») qu’il perd 3 à 6  face à Bourg en Bresse et retrouve la 1ère Division qu’il avait quitté en 1933.

Mais ce c’est vraiment qu’à partir du moment où Antoine Béguère (ancien 3ème ligne du FCL) s’installa aux leviers de commande du FCL (Saison 1946/1947) que ce dernier commença son ascension fulgurante qui devait lui permettre de se hisser aux plus hauts sommets du rugby Français.
Maire de Lourdes (à partir de 1952), sénateur (à partir de 1959) et entrepreneur prospère (il construit, de 1956 à 1958, la basilique Saint-Pie X), ce mécène permet aux joueurs de se consacrer entièrement au rugby, en leur trouvant du travail (par exemple des gérances de commerce). C'est durant sa présidence que le club assoit sa domination sur le rugby français, et conquiert 7 de ses 8 titres de champion de France.
Cet homme jovial et serviable symbolisait parfaitement l’expression avoir « une main de fer dans un gant de velours ». Sachant exactement où il allait et ce qu’il voulait il créa autour de lui un climat d’amitié et de confiance duquel autorité et discipline n’étaient pas exclues. Se rendant compte qu’il ne pourrait jamais atteindre le but en tablant uniquement sur les joueurs du cru, il parvint à convaincre quelques brillants éléments des clubs voisins comme les Frères Soro (Tarbes), Bordenave (Tarbes), Palavicini, Peyrade ou St Pastous qui composèrent l’ossature de l’équipe Lourdaise qui disputa la 1ère Finale du Championnat de France en 1945.

On commença aussi à beaucoup parler d’un jeune garçon exceptionnellement doué et pour qui le ballon ovale constituait une véritable passion : Jean Prat. Tour à tour arrière, demi-d’ouverture, 3/4 centre, 3ème ligne aile et buteur, il devint titulaire indiscutable à l’âge de 19 ans et capitaine du « Grand Lourdes » dès 1947 (à l’âge de 24 ans). Le statut de capitaine rassemble à cette époque les prérogatives du capitaine actuel mais aussi celles de l'entraîneur moderne. D’ailleurs c’est lui qui fut l'une des pierres d'angle du système de jeu lourdais réputé pour son attaque !!!

Aussi en 1945, Lourdes dispute sa 1ère Finale de 1ère Division  face au SU Agen qu’il avait « écrasé » en match de poule avec + 30 points de Jean Prat. D'entrée, les avants lourdais dominent. Le 3ème ligne Jean Augé plante un essai dès la 10e minute (0-3). Mais, à la mi-temps, le score n’a pas bougé. Agen reprend confiance, et le match va rester indécis jusqu'au bout. Si Lourdes est plein de vitalité, Agen propose un jeu plus complet. L'Agenais Fernand Conquéré marque un essai (3-3). Son coéquipier Camille Bonnet passe un drop (7-3 2). Agen l'emporte. A noter qu’afin de mieux distinguer les maillots des 2 équipes, les joueurs du FC Lourdes ont dû porter le maillot de leurs rivaux de l'AS Tarbes….


Photo de la finale Lourdes/Agen au Parc des Prince à Paris.

Le XV Bibourdan présentait la composition suivante :
SAINT-PASTOUS, Mourthe, Grave
ROBERT SORO, Bauden
Jean Prat, Augé, FRANCOIS SORO
m) PEYRADE o) BORDENAVE
Faget, Lhostes, PALLAVICINI, Barzu
Laborde-Grangé

La saison suivante 1946, Lourdes dispute sa 2ème finale, contre la Section Paloise cette fois-ci. seul club invaincu, le FCL, fait figure de favori. C'est mésestimer la Section paloise et ses redoutables avants, qui ont éliminé Montferrand, Montélimar, Toulouse et Perpignan. La surprise est de taille : Pau l'emporte par 11 à 0 (2 essais, 1 transformation et 1 pénalité). Il faut dire que Lourdes était privé de son redoutable 2ème ligne Robert Soro (blessé au bras lors d’un match international) ce qui entraîna un inopportun remaniement de la ligne d’avants : le 3ème ligne centre Chaubert passant en 2ème ligne, le n°8 étant confié à Jean Davant.

Le XV du FCL finaliste du Championnat de France en 1946 :
SAINT-PASTOUS, Carassus, Buzy
Chaubert, Dutrey
Jean Prat, Davant, FRANCOIS SORO
m) PEYRADE o) Barzu
Faget, Chanfreau, Cano, PALLAVICINI
Bernadet

Ces 2 échecs virent le Président Béguère renforcer son équipe afin de pallier aux déficiences apparues lors de ces 2 finales et la saison suivante (1947) où le FCL fut éliminé en ¼ de finale par Montferrand (7 à 5).
Ainsi, Labarthette (Pau), Estrade (Pau), Hourcade, Felix Lacrampe (Lannemezan, Pézenas, Toulouse & Narbonne), Massare (PUC), Thil, Antoine et François Labazuy (Carcassonne XIII)  vinrent renforcer le club Bigourdan pour la saison 1948.

Cette saison 1948 est celle du sacre et des revanches : Après avoir éliminé Agen (6 à 3) en 8ème, Bègles (5 à 3) en ¼, Lourdes domine Montferrand (12 à 0) en demi avant de prendre le dessus sur Toulon (11 à 3) en Finale à Toulouse (Stade Ernest Wallon).
Tordu en mêlée, bousculé sur les regroupements, le pack du RC Toulon tente courageusement de limiter les dégâts. Après une mêlée refaite 3 fois près de sa ligne, il est soulevé et éclate sous la poussée ne pouvant empêcher l'essai collectif des Lourdais (25ème, 3-0). 3 minutes plus tard, essai de l'ailier lourdais Georges Bernardet. Jean Prat transforme (8-0). À la 55ème, pénalité de l'arrière toulonnais, Marcel Bodrero (8-3). À la 60ème, essai de Jean Prat (11-3). Lourdes est champion de France pour la première fois de son histoire !!!!



Le XV du FC Lourdes champion de France en 1948 :
SAINT-PASTUS, Carassus, THIL
MASSARE, Buzy,
Jean Prat, HOUCADE, LACRAMPE,
m) LABARHETTE o) Claverie
Faget, ESTRADE, ANTOINE LABAZUY, Bernadet,
Maurice Prat


Photo de la Finale Lourdes/Toulon de 1948 remportée par les Lourdais

Lourdes manque de peu cette saison là le doublé Championnat/Coupe de France en perdant la finale de cette dernière (6 à 0) face à Castres.

Le Bouclier de Brennus fut accueilli avec un enthousiasme délirant au pied du Pic de Ger. Les réceptions et banquets se succèdent pendant une quinzaine de jours et le puissant Béguère eut souvent l’occasion d’entonner, de sa belle voix de baryton, les vieilles chansons du pays, qui, en Bigorre, constituent l’accompagnement logique de toutes les festivités. Ce qui ne l’empêchait pas de mettre en garde ses amis contre un optimisme irraisonné et quelque peu outrancier « Méfiez-vous, parvenir aux sommets est une chose, s’y maintenir est une autre, beaucoup plus difficile à mon sens » aimait-il à dire durant ces soirées.
Or, on peut s’apercevoir par la suite que ces avertissements étaient sérieux.

En effet, l’année qui suivit ce triomphe (1949) fut franchement mauvaise avec une élimination dès les 8èmes (8 à 16) par Monferrand.
Rebelote en 1950 où Lourdes ne dépasse pas les 8èmes (battu par Bayonne 9 à 11) après avoir éliminé en 16ème Vichy (11 à 5). En 1951, le FCL s’arrête en 1/4 de finale dominé (6 à 0) par Monferrand.

Il faut dire qu’en interne le changement d’entraîneur (Laffont (champion de France avec les Juniors Crabos du FCL en 1950 (26 à 3 face à Romans)) succédant à Bordes) entraîna un changement radical de méthode de jeu. « Tout pour l’attaque » fut la consigne et ligne directrice du nouveau directeur technique du club.
Malgré les résultats en demi-teinte en Championnat de France, Lourdes remporte 2 fois de suite la Coupe de France en 1950 (16 à 3 devant Béziers) et 1951 (6 à 3 face à Tarbes).



Mais les méthodes de Laffont vont triompher en 1952 quand le FCL enlève son 2ème titre de Champion de France (20 à 11) face à Perpignan après avoir éliminé le PUC (11 à 3) en 8ème, Vichy (12 à 9) en 1/4 et Mont de Marsan (10 à 0) en demi-finale.
Ainsi, l’USA Perpignan va faire les frais de la nouvelle orientation offensive des Lourdais, qui pratiquent maintenant un rugby total. Le FC Lourdes impose son style, son jeu pensé, ambitieux, très collectif, séduisant et efficace, avec montée de l'arrière dans la ligne de trois-quarts pour décaler l'ailier. Avec, si nécessaire, coup de pied de recentrage sur la troisième ligne. Dès la 5ème, une opération « Casquette » amène l'essai de l'ailier Jean Estrade (3-0). À la 15ème, le centre catalan Joseph Galy rétablit l'équilibre par un essai (3-3), et, à la 35ème, l'USAP prend l'avantage avec un essai transformé (3-8.). Jean Prat réduit l'écart en réussissant une pénalité (6-8.). En 2ème MT, nouvel essai de Lourdes par le centre Roger Martine (9-8.). Puis « Casquette » Labazuy part derrière une mêlée ouverte, feinte la passe, crochète dans la défense catalane et marque le 3ème essai lourdais (12-8.). L'USAP reprend le dessus par une pénalité de son pilier José Guasch (12-11). À la 65ème, 4ème essai de Lourdes par le 3ème ligne Thomas Mantérola (15-11). À la 72ème, 5ème essai par l'ailier Jacques Crabe. Jean Prat transforme (20-11). La victoire mérité est totale. En marquant 5 essais, la manière rajoute un certains panache au triomphe Lourdais.



Le XV du FC Lourdes champion de France en 1952 :
SAINT-PASTUS, Saurat, Buzy
Guinle, Salzet
Jean Prat, Mantérola, Bourdeu,
m) FRANCOIS LABAZUY o) ANTOINE LABAZUY
ESTRADE, Martine, Maurice Prat, Clavé
Claverie

Rebelotte la saison suivante (1953), avec un 2ème titre de champion de France décroché 21 à 16 face à Mont de Marsan au terme d’une finale exceptionnelle, passionnante, émouvante et haletante. Lourdes fait figure de grand favori. Pourtant, ce sont les avants montois qui dominent, notamment en touche. Les Landais impriment à la rencontre un rythme effréné. Ils prennent le large. Les Lourdais sont en déroute : 3-8 à la mi-temps, 3-13 à la 52ème. Mais, à force d'accélérer, les Montois finissent par commettre des maladresses. À la 65ème, essai de Martine pour Lourdes. Jean Prat transforme (8-13). À la 72e, essai de Mantérola pour Lourdes (11-13). Les Montois vont être rejoints. À la 73ème, ils se redonnent de l'air par une pénalité du troisième ligne Georges Berrocq-Irigoin (11-16). À 4 minutes de la fin, nouvel essai de Mantérola. Jean Prat transforme (16-16). À la 80ème, dans les derniers instants de cette partie palpitante Estrade marque l’essai de la victoire. Jean Prat transforme (21-16). Lourdes réussit le doublé après avoir éliminé Oloron en 8ème (15 à 0), le RCF en 1/4 (15 à 12) et Cognac en Demi-Finale (19 à 3).



Le XV du FC Lourdes champion de France en 1953 :

SAINT-PASTUS, Abadie, Buzy
Guinle, Laffont
Jean Prat, Mantérola, Domerc,
m) FRANCOIS LABAZUY o) ANTOINE LABAZUY
ESTRADE, Martine, Maurice Prat, Bourdeu
Claverie

Les Lourdais réussissent cette saison là le doublé en remportant le Challenge Yves du Manoir (8 à 0) face à Pau.

Les années 1954 et 1955 furent plus riches en désillusions qu’en satisfactions même si beaucoup d’équipes auraient bien voulu avoir le même parcours que les Joueurs du Président Béguère.

En 1954, Lourdes après avoir éliminé Bagnères (27 à 0) en 16ème, Roanne (17 à 0) en 8ème et Montferrand (17 à 8.) en 1/4 chute en Demi-finale (20 à 21) face au futur finaliste Cognac dans un match où l’arbitrage leur fut largement défavorable (le grand père de Mr Chastrusse peut-être…).
Les Lourdais se consolent en remportant leur 2ème Challenge Yves du Manoir (28 à 14) face à Toulon.

En 1955, Lourdes élimine le dernier Champion, Grenoble (10 à 0) en 16ème, Vienne en 8ème (22 à 5), Montferrand (21 à 3) encore en 1/4 et le PUC (8 à 6) en Demi-finale. Malheureusement, en Finale, fatigués et comptant de nombreux blessés, les hommes de Jean Prat se laissent emporter par la furie de l'USA Perpignan (6-11) mais surtout 3 essais à 0. En effet, les Frères Prat et Antoine Labazuy étaient sur les « rotule » après 2 saisons internationales difficiles ponctuées par 2 victoires dans le Tournoi des 5 nations (1954 et 1955) où le 3ème ligne Domec avait été gravement blessé  contre le Pays de Galles en 1955.

Qu’à cela ne tienne, vexés dans leur amour propre, les Lourdais abordèrent la saison 1956 bien décidé à  prouver qu’il fallait encore compter sur eux. Aussi, en 16ème, ils ne font qu’une bouché de l’  « ennemi de toujours» Tarbes (32 à 11). En 8ème, Périgueux est balayé à son tour (24 à 3). En 1/4, le RCF est battu (14 à 3) et en demi, Lourdes l’emporte 3 à 0 face au voisin Palois.
En finale,  la jeune et déterminée équipe de Dax malmène le FCL pendant le premier quart d'heure. Mais les Lourdais ne s'affolent pas. Ils se cantonnent dans un jeu serré, contraire à leurs habitudes, et réussissent à maîtriser le débat. Sans jamais se découvrir, ils engrangent impitoyablement les points : drop de Jean Prat à la 25ème (3-0), essai de l'ailier Pierre Tarricq à la 32ème (6-0), nouveau drop de Jean Prat à la 36ème (9-0), pénalités de l'ouvreur Antoine Labazuy à la 64ème et à la 73ème (15-0), (78ème) essai transformé d'Antoine Labazuy Pour un score final de (20-0). Net et sans bavure !!!
A noter qu'en ce 3 juin 1956, ce n'était pas le jour de Dax et de ses buteurs, Jean Othats et Pierre Albaladejo, manquent toutes leurs tentatives de pénalité (5 échecs pour Albaladejo). Lourdes est champion de France pour la 4ème fois en 9 saisons. Mieux, ils ont disputé leur 7ème finale en 12 saisons !!!



Le XV du FC Lourdes champion de France en 1956 :
Manterola, Capdevielle, Taillentou
Guinle, Laffont
Jean Prat, Barthe, Domerc,
m) FRANCOIS LABAZUY o) ANTOINE LABAZUY
Rancoule, Calvo, Maurice Prat, Tarricq
Lacaze

Mieux, continuant sur leur lancée, les Lourdais remportent le challenge Yves du Manoir (3 à 0) contre Perpignan, le 3ème en 4 saisons (1953, 1954 & 1956) !!!!

La saison 1957 est de nouveau une année glorieuse. En 16ème Lourdes gagne La Voulte 37 à 13. En 8ème c’est Auch qui est dominé 19 à 3. En 1/4 Béziers chute 8 à 6 et en demi-finale le Stade Toulousain baisse pavillon 9 à 0. En finale, Lourdes et le Racing club de France offrent au public une finale qui reste dans les mémoires comme « l'une des plus somptueuses ». Pendant toute la première mi-temps et l'entame de la seconde, Lourdes étouffe son adversaire, menant 11-0 à la 50ème  grâce à 3 essais marqués par Rancoule, Domec et Barthe. C'est alors que les Racingmens se rebiffent : à la 53ème, ils marquent 1 essai par leur deuxième ligne Michel Gri, transformé par l'arrière Michel Vannier (11-5). Et 5 minutes plus tard,  à la 58ème, l’arrière Vannier, intenable, marque un essai qu’il transforme (11-10). Les Lourdais répliquent par un essai de l'ailier Henri Rancoule, transformé par l'arrière Pierre Lacaze (16-10). Vannier réduit la marque en passant un but de 51 mètres (16-13). Les joueurs du Racing sont déchaînés et bien décidés à prendre l'avantage. Les Lourdais vivent un dernier quart d'heure inconfortable : récupération en catastrophe d'une balle à suivre adverse, tentative de drop ratée de l'ouvreur du Racing, Pierre Chaubet … Mais avec beaucoup de courage et d’envie, ils réussissent tout de même à préserver leur avantage.
A noter que l’équipe Lourdaise Championne de France est à 2 exceptions près la même que celle de l’année précédente, preuve d’une stabilité gagnante.



Le XV du FC Lourdes champion de France en 1957 :
MANTEROLA, Deslus, TAILLENTOU
GUINLE, LAFFONT
JEAN PRAT, BARTHE, DOMERC,
m) FRANCOIS LABAZUY o) ANTOINE LABAZUY
RANCOULE, Martine, MAURICE PRAT, TARRICQ
LACAZE

1958 : Les Lourdais respectent l’adage « Jamais 2 sans 3 » !!!
En 16ème Biarritz tombe 27 à 3  devant des Lourdais sûr de leur rugby. En 8ème, c’est le TOEC qui perd 13 à 3. En 1/4, Béziers est, comme la saison précédente, éliminé (8 à 0). En Demi-Finale, les voisins de Pau sont battus 13 à 6.


Lourdes/Pau en ½ Finale.

Enfin en Finale, le Mazamet de Lucien Mias perd 25 à 8 (3 essais à 1). Cet ultime match de la saison est très intense. Dès la 45ème seconde, Jean Prat contre un dégagement et marque (3-0). À la 8ème, il claque un drop (6-0). Les avants tarnais, très collectifs, survolant la touche, exercent une pression constante. Mais les Lourdais, en réussite, sereins, ont l'affaire bien en main. Ils donnent beaucoup de rythme, débordent leurs adversaires. À la 43ème, ils mènent 12 à 3 grâce à la botte de Labazuy. À la 56ème, Mazamet réduit l'écart par un essai du 3ème ligne Quaglio transformé par Duffaut (12-8.), et reprennent confiance. Ils sont en position de marquer à nouveau. Le match est indécis. Les Lourdais se ressaisissent. Deux essais de l’ailier Tarricq transformés par Labazuy (65ème et 73ème) et une pénalité (76ème) de ce dernier leur font prendre le large (25-8.). Lourdes réussit le triplé !!!!
A noter que cette finale opposa les 2 frères Manterola. De plus, les 2 équipes furent conduites par 2 fortes personnalités : Jean Prat « Monsieur Rugby » côté lourdais et Lucien Mias « Docteur Pack » côté mazamétain.  Avec cette victoire, Jean Prat remporte son 6ème et dernier titre de champion de France. Son adversaire, malheureux, Lucien Mias ne fut jamais champion de France mais eut plus de réussite avec l'équipe de France remportant au passage 2 fois le Tournoi des 5 Nations.



Le XV du FC Lourdes champion de France en 1958 :
MANTEROLA, DESLUS, TAILLENTOU
GUINLE, LAFFONT
JEAN PRAT, BARTHE, DOMERC,
m) FRANCOIS LABAZUY o) ANTOINE LABAZUY
RANCOULE, MARTINE, MAURICE PRAT, TARRICQ
LACAZE


Photo de la Finale FCL/Mazamet de 1958 disputée au Stadium Municipal de Toulouse.

A noter que le XV Lourdais Champion de France est le même que celui qui avait soulevé le Bouclier de Brennus la saison précédente (1957) !!!!



En 1959, une page se tourne. Jean Prat prend sa retraite de joueur et remplace Henri Laffont au Poste de Directeur Technique. L’équipe est dit « vieillissante ». Elle est éliminée en demi-Finale par le futur Champion : le Racing Club de France (19 à 3) après avoir dominé en 16ème Graulhet (12 à 6), Béziers (6 à 5) et 8ème et Pau (9 à 8.) en 1/4 de finale.

En 1960, afin de renouveler l’effectif et de rajeunir le groupe, Lourdes enregistre les arrivées de 2 internationaux du dernier Champion de France, le RCF : Michel Crauste et Arnaud Marquesuzaa et du géant filiforme Roland Crancée (1.95 m) en provenance de Bagnères.
Côté départs/arrêts : Maurice Prat prend à son tour sa retraite. François Labazuy et Henri Rancoule signent à Tarbes et à Toulon. Et Pierre Lacaze et Jean Barthe vont jouer au rugby à XIII.
Aussi, en cette saison 1960, le vent n’est pas à l’optimisme dans la cité mariale à la suite des résultats contradictoires obtenus par l’équipe en poule. Mais « l’appel aux armes » retentit avec l’arrivée des phases finales. En 16ème, Lourdes domine le TOEC (14 à 6), en 8ème c’est au tour de Cahors d’être sorti (10 à 3). En 1/4, c’est Chambéry qui chute (15 à 3) et en demi-finale c’est Dax qui est éliminé (13 à 8.). En finale, FCL retrouve Béziers qui l’avait battu 2 fois en poule (11-3 à Béziers, 6-12 à Lourdes). C’est d’ailleurs la 1ère équipe depuis 1948 à s’être imposé à Lourdes. Pour Béziers c’est sa 1ère Finale.
Le FCL s’impose (14 à 11) grâce à un pack d'avants dominateur où le géant Crancée fera une moisson en touche déterminante pour son équipe.
En levée de rideau, les Juniors Reichel Lourdais l’emportent 21 à 6 face à Vierzon complétant ce qui devait être l’ultime grande joie sportive du Président Antoine Béguère qui décéda l’année suivante lors du match Lourdes-Agen dans le stade qui portera par la suite son nom.



Le XV du FC Lourdes champion de France en 1960 :
MANTEROLA, DESLUS, TAILLENTOU
GUINLE, LAFFONT
Crauste, DOMERC, Crancée
m) Vallée o) ANTOINE LABAZUY
Faur, MARTINE, Marquesouza, TARRICQ
Calvo
Il reste 9 joueurs du dernier titre remporté il y a 2 saisons.

Les supporters de Lourdes ne le savent pas encore, mais leur club vient de vivre ses plus belles saisons. Aussi, de 1946 à 1960, Le FC Lourdes joua 209 matchs, en remporta 181, en perdit 17 et concéda 11 matchs nuls. Il marqua 3 206 points, et en encaissa 1022.
Le FC Lourdes resta invaincu sur sa pelouse d'avril 1948 (défaite en Championnat contre Pau) à mars 1960 (défaite contre Béziers). Soit 12 ans d'invincibilité à domicile !!!
De plus, de Mai 1951 à mai 1954, Le club lourdais ne subit aucune défaite, toutes compétitions confondues….
Enfin, de 1945 à 1960 (16 saisons), le FC Lourdes participa à 17 finales : 10 en Championnat de France, 4 en Challenge Yves du Manoir & 3 en Coupe de France & de 1948 à 1960 (13 saisons) il remporta 7 titres de Champion de France pour 8 finales disputées.

Pour ceux qui n’ont pas connu cette période, il est difficile de concevoir ce que le « Grand Lourdes » de cette époque représentait !!!
Véritables ‘’Barbarians’’ de Bigorre,  les différentes équipes du FCL donnèrent naissance à un jeu de mouvement, joué à quinze, et donnant priorité au jeu de ligne, au surnombre et à l’évitement, sans pour autant négliger l’indispensable combat au niveau de la conquête !!!!
Comme toutes les équipes performantes, celle du FC Lourdes possédait des entraîneurs et des joueurs sur la même longueur d’ondes, parce que convaincus que seul le jeu qu’ils ambitionnaient était capable de les faire rois d’Ovalie.
A cet égard, les entraîneurs Bordes et Laffont eurent la chance de pouvoir compter sur des leaders de caractère, aussi efficaces en match que bosseurs impénitents à l’entraînement, en tête desquels il serait injuste de ne pas citer les frères Prat :
- Jean : le polyvalent génial, professionnel avant l’heure, aussi exigeant avec lui-même qu’avec ses partenaires (il alla jusqu’à gifler son propre frère Maurice, lors d’un Lourdes-Agen, parce qu’il n’avait pas respecté les consignes) et
- Maurice : qui forma avec Roger Martine l’une de paires les plus célèbres du rugby français, qui éleva la passe au niveau d’une ‘’institution’’, comme une offrande faite au partenaire et répétée mille fois à l’entraînement.
Mais à Lourdes, l’individu s’effaçait souvent devant le collectif.
Combien d’essais furent marqués sur la célèbre ‘’opération Casquette’’, surnom de François Labazuy, le demi de mêlée qui lançait la combinaison avec un 3ème ligne aile, et l’arrière intercalé entre les centres ? Et sur la ‘’Jeanjean’’, la ‘’Cla’’ ou l’un de ces coups de pied de recentrage tirés au cordeau ?
Que de bonheur offert, durant une décennie, à tant et tant d’amateurs de rugby qui, souvent, parcouraient des centaines de kilomètres pour le simple plaisir de voir du « beau jeu « !!!

Mais la disparition du Président Mr Béguère va laisser un immense vide dans le club Bigourdan qui perdit l'un de ses mécènes du club mais surtout un grand président à la fois véritable ‘’patron’’ moral et financier, mais aussi irremplaçable catalyseur d’énergies qui ne quittait que rarement son légendaire béret toujours vissé sur le crâne.

D’ailleurs, en 1961 le FCL est éliminé dès les 8ème par Vichy (6 à 3) après avoir passé Aurillac par la petite porte (3 à 0) en 16ème. Cette élimination que le club Lourdais n’avait pas connue depuis fort longtemps provoque quelques remous dans l’entourage du FCL plus que jamais orphelin du Président auquel il devait une large part de sa gloire.
Et côté terrain, l’exode commence avec les départs des Martine (Lyon), Manterola (Tarbes) et Domec (Cognac) ….

En 1962, Lourdes retrouve des couleurs et atteint les demies-Finales du championnat de France (battu par le futur finaliste Béziers 3 à 6) grâce çà une équipe rajeunie où les juniors champions de France en 1960 ont la part belle. En 16ème Lourdes avait éliminé Angoulême (13 à 3), le SBUC (16 à 3) en 8ème et Tulle (12 à 6) en 1/4.

En 1963, Lourdes atteint de nouveau les 1/2 finales, éliminé (8 à 9) par le futur Champion, le stade Montois. En 16ème, Lourdes avaient éliminé Mazamet (14 à 6), Tarbes (12 à 3) en 8ème et Cahors (3 à 0) en 1/4.

En 1964, Lourdes élimine Cahors (13 à 5) en 16ème mais chute en 8ème (8 à 19) face à Agen.

En 1965, Lourdes est éliminé dès les 16èmes de Finale par Bègles (6 à 12). Une révolution du côté de la cité Mariale….

En 1966, Lourdes chute encore dès les 16èmes, éliminée par Brive (0 à 6). Mais c’est grâce au Challenge Yves du Manoir que les Rouges et Bleus retrouvent des couleurs en dominant (16 à 6) Mont de Marsan en Finale et en soulevant leur 4ème Challenge !!!

En 1967, le FCL retrouve les Quarts de finale où il est éliminé par Dax (11 à 22). En 16ème les Lourdais avaient dominé Perpignan (30 à 3) et en 8ème Béziers (14 à 0). Comme la saison précédente, Lourdes remporte le challenge Yves du Manoir (9 à 3) contre Narbonne. Le 2ème de suite et le 5ème de l’Histoire du club.

En 1968, Lourdes retrouve la lumière en remportant son 8ème et dernier titre de Champion de France contre Toulon. Pour ce faire, le FCL élimine Valence (19 à 5) en 16ème, La Voulte (47 à 9) en 8ème, Mont de Marsan (9 à 3) en 1/4 et Tarbes (15 à 6) en Demi-finale.
Les évènements de mai 1968 ont retardé de 3 semaines la tenue de cette finale. Les 2 équipes sont à 6-6 à la fin du temps réglementaire, et à 9-9 au terme des prolongations mais la finale n'est pas rejouée en raison de la date tardive de la rencontre (l'équipe de France devait partir en tournée en Nouvelle-Zélande quelques jours plus tard). Lourdes est déclaré vainqueur au bénéfice de ses 2 essais marqués, les Toulonnais sont évidemment frustrés par cette décision (avec le décompte des points en vigueur actuellement, Lourdes aurait gagné par 13 à 9)….
A noter que Lourdes remporta son 1er et son dernier titre de Champion de France face au même club : Toulon... Clin d'œil de l'Histoire pour "boucler la boucle"......



XV du FCL Champion de France en 1968 :
Bourdette, Trucco, Doumecq
Cazenave, Massebœuf
Dunet, Hauser, Crauste
m) Mir o) Gachassin
Campaes, Arnaudet, Halçaren, Latanne,
Fourcade


Avant la Finale Lourdes/Toulon de 1968 les 2 capitaines (Crauste et Herrero) se saluent devant les supporters

Mais durant la saison suivante (1969), un conflit éclate entre l'entraîneur Roger Martine et sa ligne de trois-quarts (Latanne, Halçaren, Arnaudet, Campaes), qui fait bloc contre sa décision de se passer de l'ailier Latanne pour incorporer Jean-Pierre Mir au centre. Cette fronde est la première manifestation d'une crise qui va devenir récurrente et qui va voir chuter un club miné par des luttes intestines où la politique s'invita parfois dans le sport. Les départs se succèdent et les résultats en pâtisses.

1969 : 16ème de finale éliminé par Biarritz (9 à 11)

1970 : 16ème de finale éliminé par Biarritz (15 à 16)

1971 : 16ème de finale éliminé par Bagnères (9 à 18). L’éclairci vient des Cadets qui remportent le Challenge Gauderman en dominant ceux de Toulouse (18 à 10).

1972 : Pour la 1ère fois depuis près de 27 ans, le FC Lourdes ne se qualifie pas pour les phases finales… Un véritable cataclysme dans le paysage rugbystique Français à l’époque, résultat d’une lente agonie…

1973 : 16ème de finale éliminé par Brive (6 à 28)

1974 : 16ème de finale éliminé par Narbonne (6 à 9)

1975 : Lourdes atteint les 8ème de finale pour la 1ère fois depuis 1968 (année de son dernier titre) mais son éliminé par Dax (13 à 35) après avoir battu La Voulte (19 à 10) en 16ème.

1976 : Lourdes continue son retour au 1er plan en atteignant cette fois-ci les Quarts de Finales. En 16ème les Lourdais éliminent Castres 15 à 6, Valence (21 à 3) en 8ème mais tombent (6 à 29) face au futur Finaliste Béziers.

1977 : Après avoir éliminé Rodez en 16ème (sur 2 matchs) Lourdes tombent (10 à 16) Face à Romans en 8ème. Mais c’est grâce au Challenge Yves du Manoir que les Lourdais retrouvent des couleurs en atteignant la finale où ils perdent (18 à 19) face à Béziers.

1978 : Lourdes atteint de nouveau les Quarts de finales où Valence les élimine 9 à 15. En 16ème, Lourdes avaient pris le meilleur sur Pau (39 à 10), et en 8ème (16 à 10) sur Agen.

1979 : Lourdes est éliminé par le Futur Finaliste Bagnères (9 à 18) en 16ème de finale.



1980 : Après avoir éliminé SJDL en 16ème (28 à 3), Lourdes est battu par Tulle (9 à 15) en 8ème.

Les années 80 vont être celle du retour au 1er plan en s’appuyant sur un pack conquérant, un arrière ou demi d’ouverture talentueux et buteur de grande classe (Alain Caussade) et un maitre à jouer en 9 : Pierre Berbizier arrivé au club en 1976 à l’âge de 19 ans depuis Lannemezan où il fut Champion de France Cadets en 1975 contre le RC Toulon (19 à 03) avec le CAL.

1981 : Le FCL retrouve le très haut niveau en atteignant les Demi-Finales du Championnat de France. Après avoir Battu Biarritz (23 à 9) en 16ème, puis Pau (25 à 9) en 8ème et Tarbes (9 à 7) en 1/4 de Finale, les Lourdais chutent sur la dernière marche avant la finale face au futur Champion Béziers 35 à 9.
Mais en challenge Yves du Manoir, les Bigourdans prennent leur revanche (25 à 13) sur les Biterrois, les empêchant d’obtenir le doublé Championnat/Challenge. Lourdes décroche avec cette victoire son 6ème et dernier Challenge Yves du Manoir.
Autre équipe Lourdaise à briller en cette saison 1981, la Nationale B qui devient Championne de France en battant l'USAPerpignan (13 à 9) en finale.



1982 : Lourdes atteint pour la 3ème fois en 5 ans les quarts de finale où ils sont éliminés (9 à 12) par Grenoble. En 16ème Lourdes avait pris le dessus sur Biarritz (24 à 12) puis sur Béziers (15 à 13 (sur 2 matchs)) en 8ème.

1983 : nouveau 1/4 de Finale (le 2ème de suite et le 4ème en 6 ans). Cette fois c’est Bayonne qui leur bloque le chemin du dernier carré (12 à 13). Lourdes avait éliminé Angoulême (20 à 18) en 16ème puis Grenoble sur 2 matchs en 8ème.

1984 : Lourdes chute en 16ème (6 à 11) face à de rugueux Niçois. Mais le club de la cité Mariale atteint la finale de la Coupe de France (Compétition « ressuscitée » après + 33 ans de silence)  où ils sont dominés par Toulouse (0 à 6). A la fin de la saison, leur demi de mêlée et maitre à jouer, Pierre Berbizier, signe à Agen.

1985 : Qu’à cela ne tienne, sans son stratège, les Lourdais atteignent les Demi-Finales où ils sont éliminés par le futur Finaliste Toulon (3 à 6). Pour ce faire le FCL avait battu Tyrosse en 8ème sur 2 matchs et le BO de Blanco (13 à 9) en Quart de finale.



1986 :  Lourdes est éliminé en 8ème par le Stade Toulousain sur 2 matchs après avoir battu Romans (16 à 10) en 16ème.

1987 : Lourdes est éliminé en 8ème (sur 2 matchs) par Béziers pour 1 point !

1988 : Lourdes ne se qualifie pas pour la 1ère fois depuis 1972 (16 saisons) !!!

1989 : Lourdes, après un championnat à 2 phases atteint les 1/4 de Finale du championnat de France mais tombe lourdement (15 à 41) face au futur Champion en titre Toulouse après avoir éliminé Blagnac sur 2 matchs en 8ème. La dernière période dorée du FCL prend fin….
Cette saison-là, ce sont les cadets du FCL qui "brillent" en atteignant la Finale Gauderman qu'ils perdent (3 à 18) face à Romans.

En effet, pendant 2 saisons (1990 & 1991) Lourdes ne se qualifie pas !

Pire, en 1992 le FCL quitte l'élite et se trouve relégué en Groupe B. ce que les supporter du Football Club Lourdais ne savent pas encore c’est que leur club a définitivement dit « adieu » à l’Elite du rugby Français…. Malgré cela, la saison s’achève de la plus belle des façons avec le doublé Championnat de France Teulière C & Gauderman (18 à 12 contre Narbonne) des cadets Lourdais.



Le FCL remonte l'année suivante (1993), pour être à nouveau relégué en Groupe B en 1994 au terme d’un « yoyo » que beaucoup de club de villes dites « petites ou moyennes » ont connu avec les prémisses du professionnalisme.

Qu'a cela ne tienne, le FC Lourdais remporte le titre de Champion de France du Groupe B en 1995 face à Romans (37 à 36) dans une finale qui fit couler beaucoup d’encre !!!...

Equipe Championne de Groupe B en 1995 où l'on troupe Vern Cotter l'entraîneur de l'Ecosse qui donna à Montferrand son seul Bouclier de Brennus :
Armary, Escudero, Gourret (puis Mounier)
Grec (cap), Dambax
Magendie, Vern Cotter, Bassaber
m) Passicos (puis Jaureguy) o) Debaes
Salinas, Rancoule, Preux, Duaso
Toulouze

Mais malgré ce titre le FCL ne retrouve pas pour autant dans l'élite qui est pour cette saison 1996 divisée en 2 groupe: la véritable Elite dite Groupe A1 (20 clubs) d'un côté et ce qui sera les prémisses de la ProD2, le Groupe A2, de l'autre, niveau où Lourdes va jouer. Les Lourdais arrivent à se qualifier pour un tour dit « préliminaire » qui voit les clubs du Groupe A1 classé entre les 5ème et 8ème place des 2 poules de 10 affronter les équipes du Groupe A2 qui ont pu se classer dans les 4 premières places de leur poule. Il n’y aura pas de miracle pour la cité Mariale puisque Dax (futur demi-finaliste) corrige le FCL (49 à 13).



En novembre 1995, une tentative de fusion avec le Stadoceste tarbais échoue. Incapable de trouver des financements à la hauteur de ses ambitions, le FC Lourdes s'enlise dans le Groupe B et voit en l’Elite une Division de plus en plus inaccessible !!!
Pire, le FCL n’arrive pas à atteindre l’Elite 2 (qui deviendra en 2000 la ProD2) et s’installe inexorablement en Nationale 1 (qui va devenir en 2000 la Fédérale 1), faute de moyen financier.
Pire, en juin 1998, l'ancien 3ème ligne et capitaine Michel Crauste est appelé à la présidence du club qui se trouve dans un état financier catastrophique : accusant un passif de 5,2 millions de francs, ce qui le met au bord de la cessation de paiement.
En janvier 1999, rassuré par les efforts consentis par le club pour rendre ses comptes visibles, confiant dans sa volonté de retrouver une situation financière saine, le tribunal de grande instance de Tarbes annule la procédure judiciaire. Michel Crauste et la nouvelle équipe dirigeante ont pour mission de résorber les dettes en sept ans.

Le FCL en profite pour remporter en 1999 la Coupe de l'Espérance en dominant Le Creusot/Montchanin d'1 point en finale (28 à 27).

L'équipe championne ayant disposé du Creusot/Montchanin à Chateaurenard :
Arriat, Duchard (puis Mariette, 75e), Estecahandy, Gonzalès, Cotter, Clavé (puis Bégué, 73e) ; Lalubie (puis Magenties, 78e) ; Cazcarre, Cazaux (capitaine), Paulès, Cazal, Barthélemy (puis Cassus, 77e), Jauréguy, Sola (puis Feuillerat, 77e), Pena (puis Douat, 40e).

L'idée d'un club départemental est relancée. Bagnères et Lourdes refusent. Tarbes et Lannemezan fusionnent en 2000, donnant naissance au Tarbes Pyrénées rugby. Très vite, l'expérience se révèle amère pour les Lannemezanais.

En 2005, l'objectif des dirigeants lourdais est atteint : les dettes sont réglées. Côté sportif, le FC Lourdes évite de peu la relégation en Fédérale 2 grâce à un GA favorable alors que 8ème de sa poule, il est à égalité avec le 10ème Mauléon.

En 2006 & 2007, Lourdes se qualifie chaque fois pour le Jean-Prat mais ne sort pas des poules de la 2ème phase.

En 2008, Lourdes dispute les Play-Down de Fédérale 1. Mais au terme d’une 2ème phase maitrisé remporte le titre de Champion de France de cette compétition en dominant La Seyne/Mer 5 à 3 après avoir éliminé Mauléon en 8ème (30 à 9), Beaurepaire en 1/4 (28 à 16) et St Nazaire en Demi-Finale (26 à 19).



Composition du FCL champion :
Caussade ; Schneider (Brua, 82e), Latapie, Ducasse (Mur, 45e), Soucaze ; (o) Darbo, (m) Paulès (Lopez, 42e) ; Gélédan, Quessette, (Arino, 60e) Véronèse ; Igau (Bierlaire, 66e) Brua ; Estecahandy, Arriat, (Hill, 66e) Iribarne (Sadour, 46e).

Rebelote en 2009, où le FCL dispute à nouveau les Play-Down de Fédérale 1 mais s’arrête cette fois en Demi-Finale face au futur Finaliste Nice (35 à 51 (sur 2 matchs)), après avoir éliminé Le Bugue en Quarts (47 à 38 (sur 2 matchs également)).

En 2010, Lourdes dispute encore une fois les Plays-Down de Fédérale 1. Les Bigourdans sont éliminés cette fois dès les 8èmes par Lille (14 à 34).

En 2011, 2012 et 2013, le FC Lourdes se maintien en Fédérale 1 mais ne se qualifie pas en se classant 7ème puis 2 fois 6ème durant ces 3 saisons.

En 2014, les Lourdais se classent 10ème et dernier de leur poule de Fédérale 1 et sont relégués en Fédérale 2 (Division où ils avaient joué la dernière fois en …. 1939 !!! Soit un vrai « cataclysme » pour les supporters locaux, surtout ceux ayant connus les âges d’or de leur club). Cette saison est le résultat d’un long processus, où, de saison en saison, le club bigourdan s’enfonça lentement dans la hiérarchie du rugby Français. Triste constat pour un des clubs qui révolutionna le jeu Français en présentant à la fin des années 60 l’un des plus beaux palmarès de notre sport.

La saison dernière, en Fédérale 2, le FCL ne s’est pas qualifié en se classant 5ème de sa poule.

Enfin pour être complet, on peut noter que le Football Club Lourdais a été 6 fois vainqueur du challenge Antoine Béguère (1962, 1963, 1967, 1974, 1976 & 1977). Challenge dont il disputa également 6 finales (1966, 1969, 1981, 1988, 1990 & 1994).
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Sam 20 Fév - 22:20



Merci à Valérie pour l'article. Wink
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par le CHE le Dim 21 Fév - 0:44

aupa belza !!!!!!!!!!!!
avatar
le CHE

Messages : 400
Date d'inscription : 18/12/2008
Localisation : Devant mon ordinateur et derrière ma souris.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 12:43

Au moins on est averti, Lourdes vient pour gagner !!!!

Désormais classé 6e, le FCL abattra une carte importante dimanche sur le terrain de Picquessary, au Boucau. Les joueurs du FCL ne devront pas sous-estimer cette équipe et ne pas prendre la lanterne rouge pour une vessie. Le Basque est fier et entendra bien mettre à mal le Bigourdan.



Pour Bruno Pays, l'un des plus «vieux» du FCL, avec dix années de présence au sein de l'équipe I du FCL, cette rencontre revêt un caractère important.

Auparavant, souhaitons à Bruno Pays, avant qu'il ne se retire sur les hauteurs d'Averan, de connaître cette satisfaction de jouer la phase finale.

Quel est l'état d'esprit au FCL ?

Nous avons tout pour aller y gagner. Le Boucau est la seule équipe qui nous a permis de marquer le point de bonus offensif à ce jour et nos adversaires directs, Marmande et Orthez, ont deux déplacements difficiles à Hendaye et Montauban.

Vous avez rencontré les plus gros de la poule. Maintenant, il ne faut pas que le FCL concède le moindre faux pas ?

Hormis Hendaye, c'est vrai que nous avons joué les équipes du haut de classement. à nous d'obtenir cinq victoires possibles sur les six dernières rencontres qu'il nous reste à disputer.

Confiant pour cette qualification ?

Nous avons laissé des points importants en route, comme à Orthez. Il nous faut absolument faire preuve d'envie chaque dimanche et ne pas céder à un quelconque découragement

Comme contre Saint-Jean-de-Luz ou Castelsarrasin

Ces deux équipes sont au-dessus de nous. Plus physiques, nous avons essayé de lutter mais elles étaient plus fortes.

Pour en revenir au match de dimanche, comment cela se présente ?

à l'exception de Thomas Rojo, victime d'une entorse acromio-claviculaire récoltée à Castelsarrasin, tout le monde est sur le pont. Nous allons évoluer sur un terrain lourd qui devrait, a priori, nous avantager. Et nous y allons pour gagner. Car avant de raccrocher, je tiens à finir en beauté, en épinglant cette qualification !

C'est décidé, c'est la dernière saison ?
Oui, je vais sur 32 ans et je songe sérieusement à raccrocher les crampons.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/20/2280683-bruno-pays-c-est-le-tournant.html
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par fclhpxv le Dim 21 Fév - 14:22

si  il avait dit qui venait pour perdre vous l'auriez cru ?
avatar
fclhpxv

Messages : 37
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 14:40

Ce n'étais pas une critique. Wink

Vu notre situation (voir présentation du match en haut et nos 3 défaites à domiciles depuis le début de cette saison) il est normal que Lourdes veuille prendre des points chez nous.... A nos gars de les faire mentir !!!! Wink
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 14:44

Amis supporters d'ici ou d'ailleurs "bonjour".
Temps printanier sur le Boucau, avec 18/19° au thermomètre et un terrain sec !!!

La composition de l'équipe du BTS sera la suivante :
Gaye, Maxime Courade, Fernandes
Mundubeltz, Pourteau
Le flem, Ospital (cap), Cano
m) Jérémy Simon o) Arnaud Betbeder
Ruiz, Régis Mays, Thomazo, Iputcha
Trellu

Remp : Jérôme Haurieu, Boutaty, Mocho, Dongieux, Rabes, Larrondo & Florian Etcheverry (Junior Bélascain).

Merci à Bernard Lavigne et notre ami "Toto".

Absents : Dejean, Duplé, Lagarde & Capoulin (blessés), Courtade (travail) Herrero (vacances).
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 15:42

C'est parti avec un coup d'envoi donné par les Noirs !!!!
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 15:43

1ère : pénalité des 47 mètres face aux poteaux qui passe pour Lourdes : 0 à 3.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 15:53

7ème : Carton jaune pour un Lourdais suite à un plaquage en l'air sur Trellu.


Dernière édition par Wil Fer le Dim 21 Fév - 15:57, édité 1 fois
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 15:56

13ème : Carton jaune pour Mundubetz suite a une intervention d'un des juges de touches.
L'arbitre appelle les 2 capitaines pour un rappel à l'ordre.
Pénalité pour Lourdes qui ne passe pas.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 15:59

Pénalité des 23 mètres en coin pour le BTS qui ne passe pas.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:09

Après une pénalité 27 mètres face au poteau manquée par Lourdes, le buteur Lourdais touche cette fois le poteau des 25 mètres en coin.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:12

30ème : Grosse faute du 13 Lourdais sur un maul local qui avançait. Carton blanc pour le fautif et pénalité des 25 mètres face transformée par Arnaud Betbeder : 3 à 3.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:14

Point score à Hendaye : SH 15 Marmande 15 (Les Hendayais ont mené jusqu'à 15 à 3). Merci à Euskadi. Wink
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par fclhpxv le Dim 21 Fév - 16:17

Wil Fer a écrit:Ce n'étais pas une critique. Wink

Vu notre situation (voir présentation du match en haut et nos 3 défaites à domiciles depuis le début de cette saison) il est normal que Lourdes veuille prendre des points chez nous.... A nos gars de les faire mentir !!!! Wink
et pas une agression non plus Wink
avatar
fclhpxv

Messages : 37
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:18

33ème : Maul qui avance pour les Noirs. Le 6 Lourdais se met à la faute. Gaye est pris par la patrouille pour l'avoir "sanctionné". Pénalité retournée et carton jaune pour Gaye. des 45 mètres à 15 mètres de la touche le buteur Lourdais la passe : 3 à 6.

Cano sort, Boutaty rentre à droite, Fernandes passe à gauche.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:21

38ème : pénalité pour Lourdes (le n° 10) suite à une faute locale sur un maul visiteur qui avançait. 3 à 9.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:24

39ème : carton blanc pour le pilier gauche de Lourdes suite à plusieurs fautes en mêlée. Pénalité pour le BTS. Dès 48 mètres face, Iputcha, passe les 3 points : 6 à 9.

L'arbitre siffle la MT sur ce score.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:26

A noter que la rencontre Casteljaloux/SJDL a été reportée.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:30

MT : US Montauban 9 Orthez 9 (merci à Euskadi).
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:33

C'est reparti en 2ème MT.
Mocho remplace Le Flem en 3ème ligne.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:41

46ème : suite à un plaquage haut de Pourteau, le buteur Lourdais passe une pénalité des 50 mètres face : 6 à 12.
avatar
Wil Fer

Messages : 10394
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 46
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Direct-Live BTS/Lourdes en 1ère.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum