Historique LSC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique LSC

Message par Wil Fer le Dim 28 Fév - 15:53


Comme souvent, je vous propose un Historique sur notre prochain adversaire.
60% de mes recherches proviennent d'un des site du LSC que j'ai utilisé, "amélioré" et....."parfois corrigé".
Le restant et le fruit de regroupement, d'archive et de ma mémoire... Qui ne me fait pas encore défaut !!!!
Bonne lecture......

Le LOMBEZ-SAMATAN-CLUB exista de 1920 à 1925, date à laquelle suite à la mise KO d'un arbitre, le club fut disqualifié et radié. A ce moment là, les joueurs de l'époque, se sont dispersés dans les clubs voisins, et le rugby dans la vallée de la Save, entra en sommeil pour quelques années.

En 1942, l'UNION SPORTIVE SAMATANAISE LOMBEZIENNE a vu le jour, notamment sous la houlette d'une pharmacienne de l'époque, Madame CASSAN, qui a entraîné avec elle son mari Pierre et son beau frère Jean, venus tous les deux du Stade Toulousain.

Cette équipe, a été championne des Pyrénées et d'Armagnac Bigorre, lors de la saison 1943-1944, face au prestigieux Beaumont de Lomagne, qui n'avait pas encore connu ces années de gloire, ce qui constitue le premier titre du club.

Puis de 1947 à 1951, l'USSL a été championne des Pyrénées, quatre fois de suite.
Au cours de la saison 1950-1951, l'USSL a été champion de France de 2ème série, suite à des victoires difficiles sur des terrains apparaissant comme des forteresses imprenables, telles que GRAULHET ou MAZERES, qui était à ce moment là invaincu chez lui depuis 5 ans.

Monsieur FAUR, ancien arbitre très reconnu, était alors l'entraineur, et il mena ce groupe à la victoire, face à SAINT ETIENNE de SAINT GEOIRS (Isère).

En 1952, Lombez Samatan Club connaît la défaite en finale du championnat de France Honneur, ce qui entraine le départ de Monsieur FAUR.

L'année suivante (1953), le club Gersois connaît une nouvelle défaite, en demi finale ce coup-ci, contre Vic Fezensac, sous la houlette de JEANSOU.

En 1954, la scission entre les deux villes a eu lieu.
La raison officielle, est une sordide histoire de limonade, accrue par des échecs sportifs.

En réalité, cela venait de vieilles rivalités de clochers existant entre les deux villes, l'une enviant à l'autre son passé, tandis que l'autre enviait à l’une ces marchés.
Durant ces temps là, les meilleurs joueurs de l'ex entente étaient Lombéziens.

Ainsi, le RACING CLUB LOMBEZIEN fut champion de France quatrième série, grâce aux SAHONER, LACOMME, BRANDOLIN Valentin et Alexandre, LASSAVE, IDRAC Gabriel, DAMBIELLE, IDRAC Pierre, SOTTON, GALAUP, DAUBIAN, MOLENS ...

Au même moment, L'UNION SPORTIVE SAMATANAISE, présidé par le Docteur BENAZERAF, n'a fait que survivre.

Durant cette période de séparation, les deux villes se sont haïes, au point que le COMITE des PYRENEES, a toujours évité les confrontations entre les deux voisins.

La raison revint en 1960, quand des gens de bonnes volontés se rencontrèrent : Marcel BARLAN, Raymond CARRERE, le Docteur BENAZERAF, Paul VIGNAU, Pierre BROCAS... Ils entamèrent des pourparlers qui aboutirent à la fusion en 1961.

Les discussions furent longues et difficiles, tellement les deux populations étaient susceptibles, mais la suite de l'histoire du LSC leur a donné raison.

Pour le nom de club, ils ont voulu rendre hommage à leurs ancêtres, qui dans les années 1920, ont fondé le LOMBEZ-SAMATAN-CLUB.

Il a fallu un peu de temps, pour que ce nom soit accepté de tous, mais par la suite, les deux noms ont été imposés auprès des médias et des télévisions.

Durant ces premiers temps de mariage, il fallait équilibrer le bureau, ainsi, on retrouvait Monsieur BARLAN (LOMBEZ) président, Messieurs BROCAS (SAMATAN) et BENAZERAF (SAMATAN) présidents délégués, Monsieur BELOU (SAMATAN) secrétaire, Monsieur FEUILLERAT (LOMBEZ) trésorier... Durant les premières années, il fallut faire attention à ces détails.

Le problème des terrains, se posait alors.
Pour couper court, et aussi, pour ne pas être lésé, les deux villes ont construit tour à tour un terrain aménagé : le Stade Pierre BROCAS à SAMATAN, et le Stade Paul VIGNAU à LOMBEZ.

Ce regroupement, a été un détonateur pour le rugby de la SAVE.
En effet, Jean-Louis DAUBIAN qui a été le premier entraineur du LSC, disposait de tout en double au niveau des joueurs, mais c'était pareil pour les dirigeants, sur le plan financier, qui avait lui aussi doublé. Messieurs VIGNALS et VIGNARD ont succédé à Jean Louis DAUBIAN, amenant le LSC au titre de champion des PYRENEES en 1963 et 1964.

En 1966-1967, le LSC a accédé à la troisième division, il n'est depuis jamais redescendu plus bas.

L’année suivante, LSC accède à l’échelon supérieur : la 2ème Division. La même année, une victoire en challenge de l'ESPOIR est venue récompenser une très belle saison. Ce challenge de l'ESPOIR est resté en bord de Save deux années consécutives, grâce à la victoire face et à ARCACHON l'année suivante.

Enfin, lors de la saison 1969-1970, le LSC accède, à la Nationale, Soit la 1ère Division.
Les Gersois sont éliminés en 8ème de Finale 8 à 0 ... Par les "Forgerons" du Boucau Stade... qui après avoir passé les obstacles de Thuir en 1/4 et de St Girons en 1/2... Chuteront en Finale contre Rodez à Castres.

Lors de cette première montée au plus haut niveau, le LSC, était dans une poule avec La Voulte, champion de France en titre, Toulon, vainqueur du challenge Yves Du Manoir, mais aussi, le Racing Club de France, Aurillac, Romans, Oyonnax, Angoulême.

Lors de ce premier passage dans l'élite, de nombreux bons souvenirs restèrent dans la mémoire des joueurs, ceci-dits, les dirigeants de l'époque apprirent à leur dépens, que la hiérarchie était faite pour être respectée, ainsi, le LSC redescendit tout de suite à l'étage inferieur, mais avec les honneurs, laissant sur son passage des valeurs de combat, de courage, mais aussi de grande hospitalité, hormis le dimanche entre 15 heures et 17 heures...

Deux distinctions, témoignèrent de cet état d'esprit : le trophée KRITER, ainsi qu'un voyage de trois jours, offert par la maison RICARD.

Durant cette 1ère saison au plus haut niveau LSC ne connaîtra qu’une victoire de toute la saison : à domicile 3 à 0 contre Oyonnax.

Les Gersois partageront, à la maison, les points avec Romans (6 à 6) et passeront de peu à côté de victoires (à domicile : 9 à 14 (La Voulte), 8 à 12 (RCF) et 6 à 3 à Oyonnax).

Ses plus lourdes défaites seront 40 à 3 à La Voulte & 43 à 17 au Racing Club de France)… Par contre, ils tinrent la dragée haute à domicile face à Toulon 14 à 0…..

Redescendu en 2ème Division, LSC ce qualifie certaines années pour le Championnat de France, comme cette année 74, où le club est éliminé en 8ème de Finale par le Futur Champion de 2ème division : Castelsarrasin 13 à 3 en 8ème de Finale, après avoir éliminé Pamiers en 16ème 9 à 3 après prolongation.

En 1976, Henry BRONCAN prit en charge les destinées sportives du club, en devenant entraineur-capitaine.
Le club était toujours en 2ème Division, et relevait d'une saison difficile.
Lors de cet exercice, les choses mirent du temps à se mettre en place, mais gagner sa qualification à Mauvezin, battre Thuir difficilement, humilier le Castelnaudary du président SPANGHERO n’est pas donné à tous le monde.

Mieux, le club gersois et gagne à nouveau le droit de rejouer en 1ère division.

En effet, en 16ème Lombez domine à nouveau Castelnaudary 13 à 3. En 8ème c’est Saverdun qui passe à la trappe 15 à 4. Cependant, la route vers le titre s'arrête, en ¼ de Finale face à Rodez, suite à une pénalité miraculeusement réussie par le buteur adverse pour l’emporter 6 à 4…. Par la suite Rodez emportera le titre de Champion de France 23 à 7 face à Riom.. Après avoir éliminé Mauléon en demie.

En 1977, pour sa 2ème année de son Histoire au plus haut niveau, Lombez retrouve Quillan, Limoges, Bergerac, Bourgoin, Tyrosse, St Girons et Le BS….

Si les Noirs terminent 3ème et ratent de justesse l’accession au Groupe A… LSC termine 6ème et se maintien de peu à ce niveau… Devançant Bergerac & Limoges pour un meilleur GA particulier.

Lors de cette saison LSC l’emportera 5 fois : 4 fois à domicile (21 à 4 (Quillan), 25 à 9 (BS), 15 à 0 (Bergerac), 23 à 13 (Tyrosse)) et 3 à 7 à St Girons.

Ils partageront les points à Bergerac (9 à 9) et passeront de peu devant 3 victoires. D’abord en perdant 3 à 9 face à Limoges et 0 à 3 face à St Girons à domicile et 10 à 0 à Limoges….

En 1978, LSC se retrouve avec Avignon, Grenoble, Voiron, St Claude, Pamiers, Coarraze-Nay et Le BS.

Si le BS termine 1er ce qui lui permet de monter dans le Groupe A et de disputer un 16ème de Finale perdu 24 à 3 contre Romans, LSC se contente de la 3ème place.
Mieux, les Gersois resterons invaincu à Domicile, l’emporteront à Pamiers et partageront les points à Voiron 3 à 3.

En 1979, (toujours en Groupe B) LSC termine encore 3ème.
Dans une poule où il retrouve Vichy, Peyrehorade, Angoulême, Montchanin, St Girons, Fumel, Dijon, La Teste et Voiron, LSC termine invaincu à domicile (dont un 50 à 6 Face à Voiron et un 45 à 6 devant Fumel) et l’emporte 6 à 11 à Fumel.

En 1980, les championnats de Groupe A & B sont distincts. Ainsi chaque groupe joue (de son côté) des phases finales indépendantes.

Dans une poule relevée (Lannemezan, Gaillac, Albi, Carmaux, Sarlat, Fumel, Rodez, Castelnaudary & Vic en Bigorre) Lombez se qualifie en terminant 5ème.

Seul Castelnaudary l’emporte dans le Gers 9 à 12… Là où Sarlat subira un véritable affront (47 à 4).
Mais le LSC s’exporte bien. Ils partagent les points à Lannemezan (0 à 0) et Gaillac (6 à 6) et gagne à Sarlat 3 à 12.
En 16ème LSC élimine Montélimar 9 à 6, mais en 8ème ils chutent face au futur Finaliste Angoulême 21 à 9.

En 1981, LSC se retrouve avec Marmande, Castelnaudary, Carmaux, Foix, condom, cahors, Lannemezan, Millau & Montauban.

Malgré 2 défaites à domicile (3 à 10 face à Marmande & 6 à 19 contre Montauban) les Gersois se qualifient pour les 16ème.

En effet, une victoire à Cahors (6 à 9) et un partage de points à Lannemezan (6 à 6) leur permet de décrocher une qualification. Malheureusement, ils tomberont 25 à 10 face à Aire sur Adour, lors du 1er tour des phases finales.

Malheureusement, Henry BRONCAN quitte en 1982 le LSC, pour de faire une pige à L'Isle-Jourdain, avec qui il décroche le titre de Champion de France de 3ème Division.

En cette année 1982, René DAUBRIAC accéda à la Présidence, alors que Paul SANTOUS assura la succession de BRONCAN.

Pour cette 6ème saison en Groupe B Le LSC connaîtra une saison galère et pour 1 point retrouvera la 2ème Division.

En compagnie d’Auch, Marmande, Castelnaudary, Colomiers, Mérignac, Carmaux, Decazeville, Beaumont et Millau, LSC perdra 4 fois chez lui (3 à 7 Colomiers, 0 à 7 Mérignac, 4 à 16 Auch & 6 à 9 Castelnaudary) et partagera les points devant Decazeville (12 à 12).
Par contre excepté un nul à Beaumont (6 à 6) LSC ne rapportera aucun points de ses déplacements échouant de peu à Colomiers (12 à 10) à Mérignac (28 à 26) à Millau (9 à 3) et à Castelnaudary (6 à 0).

En 1983, à l’étage inférieur, le LSC ne se qualifie que pour les 32ème de Finale de 2ème Division, où il est éliminé par St Foy la Grande 15 à 13, et ce malgré le retour d’Henry BRONCAN.

La saison suivante 1984 fut d'un tout autre calibre.
Etaient encore présents de l'ancienne génération le capitaine CARRERE, le pilier DUVAL, l'ailier Dédé SUDERIE, rejoint par son frère Bernard. De nombreux jeunes montaient : DUPUY, Christian MIQUEL, JANOTTO, GREBIL, TAJAN, BARBARIA, LARROQUE, GABARROT... ROUSSEL et GRINDES étaient alors entraineurs aux côtés de BRONCAN.

Cette année là, le LSC bat en 32ème le St-Lary du maori BOTICA (ancien ALL BLACK et BIARRITZ), St-Girons en 16ème (12 à 6), Millau en huitième (9 à 3), Voiron en quart (20 à 10) et St-Claude en demi (19 à 10).

La route et le rêve d'Henry BRONCAN et de tous les autres d'être champion avec le LSC, s’arrêtent en Finale battu (à Rodez) par le Montélimar de Biau 15 à 9.

Mais sur sa lancé, le LSC ne continue à faire des prouesses.
Ainsi, la saison 84-85, en Groupe B, les Gersois gardent leur effectif, se renforcent et se qualifie en terminant 5ème d’une poule constituée d’Hagetmau, Rodez, Cahors, Périgueux, PUC, Niort, Orléans, Orthez & Limoges avec 9 victoires, 1 nul & 8 défaites.
En phases finales, LSC dispose en 16ème (Barrages) de Blagnac 9 à 6.
En 8ème c’est Rodez qui est éliminé 27 à 21 sur 2 matchs (16 à 12 dans le Gers et 9 à 9 à Rodez).
En ¼ Castelnaudary est balayé 28 à 16 avec 3 essais de Dédé Sudérie.
Hélas, LSC perd en ½ finale 15 à 12 face au futur Champion Hagetmau, et si un possible titre leurs échappent, les joueurs de BRONCAN accèdent au Groupe A.


LSC 1986



Pour ce nouveau passage du club dans l'élite, en cette saison 1986, des adversaires très prestigieux, tels le Stade Toulousain (tenant du titre et à nouveau couronné), le grand Béziers, Narbonne, Brive, Mont-de-Marsan, Graulhet (demi-finaliste), Le Boucau-Stade, Romans et Bagnères, sont venus dans le Gers.

Malheureusement, malgré le talent de Joël Dupuy (excellent arrière) Lombez Samatan Club descend en Groupe B.

Terminant dernier, LSC accrochera 3 victoires à domicile (13 à 9 devant le BS, 9 à 3 devant Romans & 18 à 14 devant Mont de Marsan) mais perdra à 15 reprises dont 6 fois chez lui….

Cette saison au plus haut niveau sera marquée par un 16ème de Coupe de France perdu 22 à 15 contre Pau.

L'année suivante, Joël Dupuy convoité par la France entière est parti au Stade Toulousain, Christian Carrère, le capitaine, tout comme ses deux indestructibles piliers, Bernard Duval et René Dupoux, ont mis un terme à leur carrière.

Henri Broncan, s'est aussi effacé et le vide a été d'importance, mais le LSC avait toujours sa place dans l'élite (Groupe B).

En 1987, LSC termine 5ème (9 victoires et 9 défaites) devant Orthez, Rodez, Valence d’Agen, Vic en Bigorre et Cahors mais derrière SJDL, Colomiers, Aire/Adour et Montauban.
Les Gersois sont éliminés en 8ème de finale de Groupe B par Lavelanet (7 à 6 à Lavelanet et 9 à 13 à Lombez) après avoir sorti Cognac 22 à 7 en 16ème.

En 1988 les Championnat de France change de formule.
Place à une 1ère phase avec une poule de 5 qui qualifie les 2 premiers pour le groupe A…
LBS en terminant 5ème rejoint le Groupe B… Quand LSC aux côtés de Lourdes, Nice, St Gaudens et Vichy termine 2ème et a le droit sportivement de rejoindre le Groupe A. Mais pour des raisons extra-sportives, c'est Nice, qui prend sa au sein de l'élite.
Les Gersois devant se contenter du Groupe B où ils termine 3ème derrière Valence d’Agen et Colomiers mais devant Albi, Thuir, Salles, Lannemezan et Peyrehorade.
En 16ème (Barrages) LSC domine Albi 3 à 0 mais chute en 8ème devant Blagnac 24 à 12.


LSC 1989

En 1989, LSC dans la 1ère Phase termine 3ème derrière Bayonne et Bagnères mais devant Oyonnax et St Gaudens.
Direction le Groupe B où il termine 4ème derrière Pau, La Rochelle et Oloron mais devant SJDL, Aire/Adour, Salles et Riscle. En barrages (16ème) La Rochelle domine LSC 21 à 19.

En 1990, rebelote, direction le Groupe B après avoir terminé 5ème de sa poule de 1ère Phase derrière Dax, La Rochelle, Bagnères et Cahors.
En poule de Groupe B, LSC termine 4ème derrière Mont de Marsan, Périgueux et Oloron et devant Carcassonne, Bergerac, Vic en Bigorre et Salles. En 16ème (Barrage) LSC perd 27 à 9 devant Châteaurenard.

En 1991, LSC termine 4ème de sa poule de 1ère Phase derrière Nîmes, Bergerac et Graulhet.
En Groupe B, LSC évite de peu la relégation en 2ème Division en terminant 6ème ex-aequo (avec Albi) derrière Valence d’Agen, Tyrosse, Cahors, Villefranche de Lauragais, St Gaudens et devant Bagnères qui rejoint la division inférieure…. Comme le BTS qui en terminant 8ème met fin à un bail de 21 saisons au plus haut niveau…..

Parallèlement, le LSC a compris que sa place ne sera plus dans l'élite, concernant l'équipe première, toutefois les excellents résultats de l'école de rugby, avec plusieurs Titres en juniors.

D’abord en Coupe Frantz Reichel B en 1989 à Cuxac d’Auze face à Istres (21 à 12) où le LSC n’y croit plus quand Larguens rentre, bute et intercepte. En quelques minutes les Gersois renversent le score et gagnent une finale que les Istréens ont longtemps crus tenir en menant au score. Malheureusement les joueurs d’Istres gâchèrent cette fête de colère et de dépit par de mauvais gestes.

Puis l’année suivante en juniors René Crabos B en 1990 (18 à 0) face à Grenoble et finaliste l'année d’après, toujours en Juniors Crabos, (1991) 24 à 12 devant Agen… Ce qui offre au club Gersois de belles perspectives d’avenir.

Le LSC est alors été consacré grand club formateur, respecté pour son travail et sa méthode.

En 1992, toujours en Groupe B LSC termine 4ème de sa poule derrière Cahors, Istres, Marmande et devant Miélan, Villefranche de Lauragais, Carcassonne, Lavelanet, St Céré & Thuir.
Le club Gersois est éliminé en 16ème de finale 16 à 13 par Mazamet qui sera battu en ½ par le Finaliste Oyonnax.

L’année suivante (1993) le Championnat de France est divisé en plusieurs étapes et division… Ce qui le rend indigeste et incompréhensif.

LSC commence la phase préliminaire en Groupe B1 où il termine 7ème sur 8. Aussi, il bascule en Groupe B pour les phases qualificatives et en terminant 1er sur 4 (dans une poule composée de Mâcon, Orthez et Rieumes) il se qualifie pour la Coupe B où il tombe en ¼ de finale devant Rodez 29 à 25.

Cette même saison (1993) les Juniors Balandrades sont Champions de France contre Argelès/Mer 29 à 25.

A la fin de la saison 1994, LSC descend en 2ème Division après 10 saisons au plus haut niveau dont 8 saisons d’affilée en Groupe B.

Les Gersois n’ont pas réussi à se maintenir dans une poule composée de Lavaur, Sarlat, Rodez, Blagnac, Albi, Fleurance et Ussel.

En 1995, LSC reste en 2ème Division sous la présidence de Messieurs Gérard Chauché et Max Ruffat, qui ont pris la suite de René Daubriac, lorsque celui-ci a rejoint la mairie de Samatan. Cette saison là, l’équipe 2 du LSC décroche le Challenge de l’essor de sa catégorie en disposant de Lormont 27 à 10.

En 1996, LSC après un match de barrage quitte la 2ème Division pour rejoindre le Groupe B de la 1ère Division.

Cette même saison les Junios Philiponneau perdent en finale du championnat de France contre Isle sur Vienne 18 à 6.


LSC 1997

Lors de la saison 1997, le LSC de nouveau sous la houlette de Henri Broncan, écrit une nouvelle belle page de son histoire.
Avec l’arrivée du professionnalisme, le groupe A est divisé en deux niveaux : le groupe A1 (actuel top 16) et le groupe A2, dans lequel le LSC va œuvrer, les saisons suivantes suite à une magnifique victoire face à St Paul les Dax, en match de barrage pour la Montée, à Nogaro.
Ce match de Barrage fait suite à son élimination en ¼ de finale 22 à 18 contre Mandelieu (et après avoir sorti Givors 28 à 10 en 8ème).

Le groupe était renouvelé, par les générations, qui ont connu les différents titres en juniors, comme Pierre Broncan, Fabrice Rançon, Cédric Merchet…


LSC 1998

Cette saison 1998 nombreux grands clubs sont alors revenus sur les bords de la Save, défier les hommes de Henri Broncan, tel le Racing Club de France, qui était encore proche de ces plus belles années, mais aussi l’US Montauban, Cannes-Mandelieu, Balma, La Teste, Nîmes, Aurillac ou Dijon.


Lors cette saison 97-98, après avoir assuré le maintien de l’équipe, face à Oyonnax à Cavaillon, Henri Broncan cède à l’appel des sirènes auscitaines, quittant un club auquel il avait tant donné, et dont il avait pris en main les destinées depuis plus de 20 ans.


LSC 1999

L’année suivante (1999), Patrick Miquel et Joël Beyria, ont pris la suite logique de Henry Broncan,
LSC se maintient en Elite 2 en compagnie de La Teste, Balma, Montpelleir, Strasbourg, Orléans, Valence d’Agen, Tyrosse, Dijon, Mont de Marsan, Villefranche de Lauragais, Lannemezan, le Stade Bordelais, Montauban, Rumilly et Bayonne.

Cette même année 99, LSC est Finaliste du Challenge Reichel, perdant à la 84ème minute une finale contre valence d’Agen (25 à 24) à Fleurance.
Equipe juniors :
Bertrand
Gravarrini, Sarraute, Vidoni, Raynaud
m)Boumégrare o)Sudrerie
St Lary, Garbajosa, Bortolucci
Faures, Autipont
Ch. St Lary (cap), Desplas, Danflons


LSC 2000

En 2000, LSC se retrouve en Elite 2 avec Béziers, Valence d’Agen, Bayonne, le Stade Bordelais, Orléans, tours, Tyrosse, Lannemezan et Marmande et arrive a se maintenir une nouvelle fois dans l’anti-chambre du professionnalisme.


LSC 2001

Aussi, en 2001, le club Gersois a le droit de jouer en Promotion Nationale en compagnie d’Albi, Dijon, Bourg en Bresse, Tours, Montélimar, Nice, Strasbourg, Le Creusot/Montchanin, Oloron, Valence d’Agen, Balma, Graulhet et le Stade Bordelais.

Malheureusement, le professionnalisme aidant, le LSC se retrouve en Elite Amateur, ne pouvant plus financièrement prétendre à l’élite. Aussi, il dispute le Championnat de France de Fédérale 1.


LSC 2002

Dans cette Division, en 2002, LSC termine une 4ème place (15V, 2N 9D) se qualifie pour les 16ème de finales (perdue 39 à 23 devant le St Paul lès Dax).
En Challenge, LSC gagne le droit de jouer la Finale de l’Espérance qu’il perd face à Nîmes 33 à 23.

La même année (2002) Les Juniors Balandrades perdent à Condom la finale 14 à 6 devant l’Union Rivière Basse Rugby (qui est le regroupement de Riscle, Plaisance et Castelneau en Madiranais).

L’année suivante (2003), les Balandrades perdent à Mende la finale du Championnat de leur catégorie 5 à 3 devant Seyssins.


LSC 2003

La 1ère de LSC se qualifie pour les 16ème de Fédérale 1 en terminant 5ème de sa poule.
Le club Gersois élimine Lavelanet (34 à 22) mais chute en 8ème (18 à 16) devant Oloron. De même, il perd sa 2ème Finale d’Espérance d’affilée face à Blagnac à l’Isle-Jourdain 34 à 14.

En 2004, en terminant 9ème LSC se maintient en Fédérale 1 malgré 9V & 13D.

En 2005, LSC termine encore 9ème (10V & 12D) et se maintien au plus haut niveau amateur.


LSC 2006

En 2006, avec l’apparition des Play Off et Play down, la Fédérale 1 se durcit.
N’enregistrant que 4 victoires (et 18 défaites) sur l’ensemble de la saison, LSC est condamner à jouer en 2ème Division l’année suivante.

En 2007, LSC évite de peu de subir une 2ème descente d’affilée et se maintien, de justesse en Fédérale 2.

La saison suivante (2008), LSC sera éliminé en 16ème de Finale par le BTS 20 à 15.
Sa saison sera presque parfaite puisque le club Gersois termine 2ème (derrière Hagetmau) et loupe la montée directe de 2 points après 15V, 2N & 5D en poule.

Enfin la saison dernière (2009) en terminant 1er de Poule LSC gagne le droit de retrouver la Fédérale 1…. Or ayant conscience de ses limites budgétaire le club refuse cette promotion et préfère rester en Fédérale 2….
En 16ème LSC est éliminé par l’Isle Jourdain 15 à 10 mais remporte à l’Isle Jourdain la Finale du Challenge de l’Essor



La rencontre de dimanche sera le 11ème BS/BTS en match de poule…. Et paradoxalement se sera (hors phase finale) le 1er match entre nos 2 clubs en Fédérale 2….

Pour le moment chacun est resté maître sur ces terres.

En 1977, en 1ère Division Groupe B, Chacun étaient resté maître sur chez lui :
- le BS 18 à 3 (Pour le BS : 1 essai Dacharry, 4 pénalités & 1 transformation Henry Damestoy contre 1 drop pour le LSC).
- et LSC 25 à 9 (Pour LSC : 5 essais 1 transformation et 1 pénalité et pour Le Boucau : 1 essai Valderey, 1 pénalité & 1 transformation Henry Damestoy).

En 1978, en 1ère Division Groupe B, chacun gagne à domicile. Le BS par la plus petite marge 4 à 3 à « Pique » et LSC 9 à 0 chez lui.

En 1986, le plus gros et petit écart ayant été enregistré en Groupe A de 1ère Division : 44 à 19 en faveur du BS à Piquessarry mais 13 à 9 en faveur de LSC lors du match allé (où le BS perdit plus que ses illusions …).



En 2003, en Fédérale 1, chacun l’avait emporté chez lui : 26 à 18 pour le BTS à l’Inter et 31 à 25 pour LSC chez lui.

En 2005 (toujours en Fédérale 1) LSC est maître chez lui 19 à 6 … Et le BTS à l’Inter 20 à 9 !!!!

Enfin, dernière particularité entre nos 2 clubs : le BS/BTS n'a jamais perdu en phases contre Lombez-Samatan :
- En 1970, le BS élimina LSC en 1/4 de Finale de 2ème Division 6 à 3 Finale (avant de s'incliner en finale contre Rodez).
- Et en 2008, le BTS élimina LSC 20 à 15 en 16ème de Fédérale 2.
.......... Deux rencontres à fort à suspens…


Aussi, espérons que les Noirs décrocheront une 1er victoire dans le Gers… Ce qui n’est (pour le moment) jamais arrivé.
avatar
Wil Fer

Messages : 10456
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 47
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum