Historique du CA Lannemezan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique du CA Lannemezan

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:03

Un peu d'Histoire :
Les premières traces du rugby à Lannemezan remontent au 11 février 1904 sous le nom des Urbaine des Bruyères du Plateau.

En 1907 ce club devient l’Etoile Sportive Lannemezanaise et en 1908 le Sporting Club Lannemezanais.

En 1913, une Assemblée Générale entérine le nom de Stade Lannemezanais avec les couleurs rouges.

Mais l’appellation C.A.L. remonte à 1922 où le Club Athlétique Lannemezanais & le Cercle Amical Lannemezanais portent les mêmes initiales. Tous les deux ont pour objet l’éducation et le développement physique par une société de sport, d’athlétisme et de préparation militaire. Les statuts et dirigeants sont identiques aussi, ce sont 2 sociétés pour une seule équipe.

En 1923, Lannemezan devient Champion du Comité d’Armagnac Bigorre de 2ème série (en battant Gimont 11 à 0), après des phases finales très tumultueuses.
Malheureusement, après le départ d’un des animateurs financiers du club et l’exode de nombreux joueurs, les deux CAL (Club Athlétique et Cercle Amical) disparaissent …..

Mais en 1925, le CAL renaît de ses cendres sous l’appellation : Cercle Amical Lannemezanais.

En 1930, il devient Champion du comité d’Armagnac Bigorre puis Champion de France de 5ème Série en battant le Racing club Colombes à Sainte Foy la Grande 8 à 0.

En 1933, le CAL est Champion d’armagnac Bigorre de 2ème série en battant Gimont 8 à 0, et suite à un match de barrage contre le Stade Bagnérais, il accède à la Promotion qui est l’anti-chambre  du plus haut niveau de l’époque.
Le CAL, restera dans cette division jusqu’en 1939.

Mais en 1943, un Basque de l’Aviron Bayonnais, arrive dans le club du plateau, afin de se soustraire à la réquisition Allemande : Jeannot Hirigoyen (qui joue demi de mêlée).
Avec lui, le CAL atteint la première division en 1946 et se maintient dans une poule composait du PUC, Toulouse & Bergerac.
Mais l'année suivante (1947), Lannemezan n’arrive pas à se maintenir, dans une poule constituait de Carmaux, Dax & Oloron et redescend en Honneur.

En 1948, Hirigoyen quitte Lannemezan pour Limoges qui lui offre les moyens de constituer une grande équipe. Son départ coïncide avec l’arrivé de 5 joueurs du plateau dans l'équipe de la Capitale de la Porcelaine, qu’il emmène avec lui …..
Mais ces départs ne sont pas les seuls.
Aussi, Lannemezan va traverser une période très difficile…. Que seul la formation (avec de très bons juniors) va permettre d’atténuer.

Aussi, dans les années 50, le CAL évolue en 2ème Division avant qu'une décision contestable de la FFR envoie le club du plateau en 3ème Division.
Courageusement, dirigeants et joueurs entreprennent de voir leur club retrouver le plus haut niveau.

De retour en 2ème Division 2, en 1959, Lannemezan perd la Finale du Championnat de France, en 1961 contre St Junien…
Mais, le CAL n’est qu’au début de sa période d’Or … Ou plus simplement de sa plus belle aventure rugbystique.

En effet,  c'est une période faste qui débute, pour ce club formateur, ce qui va lui permettre d’affronter les meilleures équipes de France tout en arrivant à se qualifier (souvent) pour les phases finales.
Ainsi de 1962 à 1971, le CAL se qualifiera 6 fois en 16ème de Finale et 1 fois en 8ème (en 1962, ce qui lui permet, cette année-là, de faire partie des 16 meilleurs clubs Français).

1962 : Défaite de Lannemezan en 8ème contre Dax (qui sera ½ finaliste) (9 à 3) après avoir battu Castres en 16ème 3 à 0.
1963 : Défaite en 16ème de finale contre Grenoble (qui sera ½ finaliste) (10 à 6).
1964 : Défaite en 16ème de finale contre Mont de Marsan (5 à 0).
1966 : Défaite en 16ème de finale contre le TOEC (19 à 3).
1968 : Défaite en 16ème de finale contre Béziers (0 à 0) (battu au bénéfice de l’âge).
Cette saison-là, la réserve du CAL est sacrée championne de France.
1970 : Défaite en 16ème de finale contre Béziers (29 à 6)


L’année 1971 voit la belle aventure du CAL s’arrêter et le club est relégué en 2ème Division.

Dès lors, le club du Plateau de Lannemezan va retomber dans l'anonymat pour quelques saisons.

Mais en 1977, suite à un ¼ de finale de 2ème Division, ce club retrouve la 1ère Division Groupe B.
Il y restera entre 1978 et 1981 (avec au passage un 16ème de finale de Groupe B en 1980 (battu par Angoulême (futur Finaliste) 46 à 0)) avant de redescendre à l’étage inférieur à la fin de la saison 1981, notamment à cause du départ de nombreux bons jeunes vers des clubs plus huppés.

Pourtant, en 1988, Lannemezan revient en 1ère Division Groupe B, mais que pour une seule saison….

La traversée du désert ne sera que de courte durée.....
En effet, c'est au milieu des années 1990 que le Cercle Amical Lannemezanais va retrouver un peu de son standing en montant en Fédérale 1.

Cette remonté ce fait lors de la saison 94 alors que Lannemezan, éliminé pour le match de la monté, se voit offrir une 2ème chance en affrontant Tours (équipe de groupe B) en match de Barrage.
La victoire, 25 à 24, permet au CAL de retrouver le groupe B2.

Dans cette équipe on retrouve l’ancien Tarbais Van Heerden et l’ancien Bagnérais Omar Derghali et Laurent Pedrosa (dont le frère joua à Montferrand et Dax) … Ainsi que le Président Tarrène… qui fera bientôt parler de lui en étant le triste « fossoyeur » de ce grand club formateur….

S’étant maintenu en Groupe B, Lannemezan reçoit, en 1996 le renfort de l’ancien Auscitain Serge Milhas, demi de mêlée et « poisson pilote » en même temps que meneurs d’homme. Cette saison sera conclue par un 8ème de Finale perdu contre Oyonnax 17 à 9.

En 1997, le CAL se maintient à nouveau en Groupe B mais sans pouvoir se qualifier. Dans son effectif apparaît un certain Déon Laurent… qui fait encore parti cette saison (2009) du groupe senior.

En 1998, le 3ème ligne Toulousain Jean Luc Cester (de la famille de l’ancien International de Valence) arrive auréolé d’un titre de Champion de France et remplace le capitaine Milhas parti à Colomiers. Cela permet au CAL de franchir un palier en montant en Elite 2 après avoir perdue une ½ finale de Groupe B, 25 à 21 contre Villefranche de Lauragais (le futur Finaliste battu 45 à 3 par Mont de Marsan)….

Et alors que Lannemezan monte dans l’anti-chambre du professionnalisme … Tarbes, lui fait le chemin inverse en descendant en Nationale 1….

En effet, en cette nouvelle année 1999, la FFR et la Ligue, afin d’avoir des Niveaux plus accrocheur décident d’un commun accord de modifier les appellations des Divisions Fédérale :
Fini le Groupe A1…. Bonjour l’Elite 1. Le Groupe A2 est remplacé par l’Elite 2. Le Groupe B s’appelle désormais la Nationale 1 et la 2ème Division se nomme désormais la Nationale 2.
Ainsi, la première étape pour détacher une élite est réalisée… Puisque le Groupe B (qui faisait « officieusement » parti de la 1ère Division) voit son wagon être détaché du "train" de l’Elite qui ne concerne plus que 2 groupes : Elite 1 (qui accouchera du TOP 14) et Elite 2 (qui donnera le Pro D2)…..
Quant au groupe B sa transformation en Nationale 1 donnera la Fédérale 1 (que nous connaissons tous actuellement)….

Ainsi, en cette saison 1998/99, c’est à une petite révolution que nous assistons en Bigorre, puisque l’ancien Finaliste du Championnat de France de 1ère Division, le Stadoceste Tarbais va jouer en Nationale 1 (où il rencontrera le BTS) tandis que Lannemezan va affronter Mont de Marsan, Villefranche de Lauragais, Montauban, Rumilly, Lombez-Samatan, Bayonne, Tyrosse, Montpellier, La Teste, Balma, Strasbourg, Orléans, Valence d’Agen, le Stade Bordelais et Dijon dans une Elite 2 de « fort tonnage »…..

Cette saison 99, Lannemezan termine dans les 6 premiers et perd le match de barrage (qui est un véritable ¼ de finale puisqu’il qualifie pour les ½ finales), 27 à 26 contre Montpellier.
Le CAL fait alors parti des 30 premiers clubs de la Pyramide du Rugby Français.
On trouve dans son équipe, outre Cester, Grec (2ème ligne) qui arrive de Lourdes et Sébastien Paul (3ème ligne) en provenance de Tarbes et fils de l’ancien 2ème ligne international.

Pour la, saison 1999/2000, Michel Antichan vient épauler Alex Martinez permet à Lannemezan d’assurer sa place dans la future Pro B que la Ligue veut créer (et qui donnera la PRO D2).
Hélas, c’est là que la belle histoire, d’un club de terroir se transforme en cauchemar….En effet, la rumeur d’un déficit fait peser la menace d’une relégation sur le CAL….

La fusion avec le Stadoceste Tarbais (qui n’est pas au mieux financièrement et sportivement (il végète en Nationale 1)) semble être la seule solution.

En effet, sous l’impulsion du conseil général des Hautes-Pyrénées qui, afin de ne pas disperser ses ressources, souhaite voir s’implanter un seul grand club en Bigorre, le projet de créer un club départemental regroupant les forces de deux clubs voit le jour. Aussi, la fusion avec Tarbes, distante de 35 km, est mise sur la table.

Les Tarbais sont enthousiastes, les Lannemezanais beaucoup moins, au point que le conseil d’administration du club rejette à 73% le projet en mai 2000.
D’ailleurs le FC Lourdes et le Stade Bagnérais, contactés également, refusent l’association, craignant de voir leur identité se dissoudre définitivement dans une entité risquant d’être dominée par le club de la préfecture, à Tarbes.

Mais le conseil général des Hautes-Pyrénées fait pression pour provoquer le regroupement, qui lui éviterait de disperser son soutien.
Il trouve un partisan de la fusion dans le président du CAL, Jacques Tarrène, chef d’entreprise, principal sponsor de fonds du club, persuadé que Lannemezan, 6 000 habitants, ne pourrait jamais viser plus haut sans elle.

Malgré une grande tension au sein du club, Lannemezan est maintenu en Pro 2, à condition qu’il fusionne avec le « Stado ».

Le 3 août 2000 est signé, à Tarbes, le protocole de fusion entre les deux clubs.
Une SEMOS (société d’économie mixte à objet sportif) est créée, sous le nom de LT65 (Lannemezan Tarbes Hautes-Pyrénées). Le CAL, le Stado, ainsi que le conseil général et les villes de Tarbes et Lannemezan entrent dans le capital, tout comme plusieurs entreprises privées. Le président Jacques Tarrène dit avoir suivi l’exemple des basketteurs de l’Élan Béarnais Pau-Orthez qui avaient quitté la petite ville d’Orthez pour Pau, où il a trouvé les moyens de ses ambitions.

Le problème du maillot est vite réglé, les deux équipes jouant en rouge et blanc.
Mais comme le craignaient les Lannemezanais, tous les matches ont lieu à Tarbes et malgré de belles affluences (environ 4 000 spectateurs de moyenne), le CAL se sent marginalisé, ainsi que le montre la dénomination du club à partir de 2002 : TPR (Tarbes Pyrénées rugby).

Malheureusement, Politique et Sport n’ont jamais fait bon ménage.
La plupart des acteurs de cette époque vous diront que Tarrène (le Président du CAL) avait des velléités politiques du côté de Tarbes….Hélas, c’est Lannemezan qui en fit les frais en étant « sacrifié » sur l’autel de ces ambitions….

C’est Jean-Louis Fourcade, ancien président du CAL, qui résume le mieux la pensée de l’ensemble des supporters de Lannemezan sur cette aventure sportives et financières, avec le voisin Tarbais : « Nous sommes les plus grands cocus du rugby professionnel. En fusionnant, la ville de 6000 habitants a perdu son âme. Le stade ne servait plus à rien ; plus personne n’y jouait, tout avait été transféré à Tarbes, même l’école de rugby. Le dimanche, tout était mort, les cafés restaient fermés »

C’est pourquoi les Lannemezanais quittent le TPR et recréent l’équipe première du CAL.

Comme en 1950, les éléments « rugbystiques » semblent contraires au destin du CAL…. Mais courageusement, comme à la fin des années 50, le plus beau reste à venir.
Dirigeants et joueurs entreprennent de porter à nouveau fièrement et très haut les couleurs de ce club du plateau….

Ainsi, si certains ont cru que c’était le début de la fin… Tel le « Phénix » Lannemezan renaît (une nouvelle fois) de ses cendres…
Et c’est le début d’une belle histoire et d’une formidable aventure qui commença en Fédérale 3 pour se terminer en PROD2 en l’espace de 8 saisons !!!!

Tout commence lors de la saison (2001-2002), où le CAL repart en Fédérale 2, avec Lavaur, Condom, Miélan, Décazeville, Vic en Bigorre, Villemur, Castanet... Mais descend en Fédérale 3, puisque la majorité de ces "bons" éléments sont soit restés à Tarbes soit partis dans d'autres clubs plus huppés.

L'année suivante sera celle de la reconstruction.
En 2002-2003, le CAL se qualifie pour les phases finales de Fédérale 3 mais perd en 32eme de finale contre Bizanos à Lourdes.

Enfin, la saison (2003/2004) est celle de la récompense.
Lannemezan est Champion de France de Fédérale 3 en battant Sorgues 20 à 8 à Carcassonne après avoir éliminé Rochefort 24 à 19 en 1/2, Miélan 34 à 19 en 1/4, Vendres 21 à 15 en 8ème, Vic Bigorre 25 à 12 en 16ème et St Palais 28 à 0 en 32ème.
Sous le commandement de Sébastien Paul (capitaine fidèle au CAL) et de la famille Antichan (Jean-Pierre est un ouvreur buteur de 1er plan, Benoît un 3ème ligne  et Michel (le père) l’entraîneur), l’équipe du plateau décroche un titre couronnant une saison parfaitement maîtrisée.

Sur la lancée, l’année suivante 2005, en Fédérale 2, le CAL termine 1er de poule et accède directement à la Fédérale 1. Il sera éliminé en 8ème de finale par l’Etoile Sportive Catalane (Argelès sur Mer) (le futur Finaliste) 26 à 25.
Pour sa 1ère saison au plus haut niveau amateur (2006), Lannemezan ne décroche pas le Jean Prat, mais participe au Play Down  où il sera battu en Finale par Millau 29 à 21.

Puis en 2007 et 2008, Lannemezan se qualifiera chaque saison en Jean Prat, pour disputer (et perdre) chaque fois en ¼ de Finale. La 1ère année battue par Périgueux (22-22 & 13 à 12) et en 2008 par le futur champion, Colomiers (7 à 26 & 21 à 52).

En 2009 c’est la consécration avec le titre de Champion de France de Fédérale 1.
Lors de la 1ère Phase Lannemezan termine 1er de sa poule avec 51 points soit 13 points sur le 2ème Langon mais aussi 29 points de plus que le BTS qu’il gagnera au match aller (16 à 6) comme au match retour à Pique (12 à 16).
Ce sont les 2 seules fois où nos 2 clubs se sont rencontrés depuis 1970.
Lors du Jean-Part, Lannemezan termine également 1er de sa poule grâce à 5 victoires en 6 matchs.
En ¼ de finale, le CAL l’emporte sur l’entente Marmande/Casteljaloux (38 à 24). En ½ finale c’est LE match au sommet entre le 1er national de la 1ère Phase (Chalon/Saône) et le CAL (qui était lui 2ème).
Dans une opposition de style et en s’appuyant sur son pack, Lannemezan se qualifie pour la finale pour 1 point ce qui lui ouvre les portes du monde pro.
En finale à Carcassonne, soutenu par + 6000 supporters, Lannemezan décroche le titre de Champion de France 9 à 6 face à Aix en Provence après prolongation.


En 2010, en ProD2, Lannemezan connait une saison cauchemardesque n’enregistrant que 3 victoires durant la saison (à Tarbes puis contre Aix en Provence et Colomiers. Il termine 16ème et dernier du 2ème échelon Professionnel et retrouve le niveau amateur. Par contre les supporters du CAL n’oublieront jamais que leur 1ère victoire eu lieu à Tarbes (joli pied de nez) 12 à 13 mettant fin à une série de 12 défaites de suite.

En 2011, revenu en Fédérale 1, le CAL termine 4ème de sa poule et se qualifie pour les Phases Finale de Fédérale 1 où il est éliminé en 8ème par Massy (53 à 36).

Saison 2012 et 2013, Lannemezan ne se qualifie pas, terminant 5ème puis 7ème de sa poule.

En 2014 : Toujours en Fédérale 1, le CAL termine 3ème de sa poule et est éliminé en 8ème de finale du championnat de France par Aubenas (38 à 62).

En 2015 : Lannemezan termine 10ème et dernier de sa poule de Fédérale 1 et descend en Fédérale 2 (Division où ils avaient joué la dernière fois en 2004). Le CAL met fin à 12 superbes saisons ponctué d'un Titre de Fédérale 3 (2004) et Fédérale 1 (2009) et une saison en ProD2 (2010).

La saison dernière, Lannemezan termine 8ème de sa poule de Fédérale 2 après avoir pendant de longues semaines fleuretés avec la zone de relégation.

==================

Concernant, la formation, plusieurs joueurs (ou dirigeants) sont sortie de l’Ecole de Rugby du CAL, dont les plus connus (où les moins lointain dans nos mémoires) sont Pierre et Philippe Berbizier, René Hourquet, Laurent Rodriguez, Philippe Bérot, Laurent Pédrosa, Arnaud Méla.
D’ailleurs, en 1996, les juniors Crabos B de Lannemezan ont été Champion de France contre Castres…..
avatar
Wil Fer

Messages : 10673
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 47
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum