Historique SC Graulhet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique SC Graulhet

Message par Wil Fer le Dim 21 Fév - 16:39

A Graulhet les 1ers matchs de rugby datent très certainement de 1900, voir 1905, aux travers de défis de quartiers ou de parties organisées après les rudes journées de travail à l’usine.
Mais c’est en 1910 que la pratique du rugby se normalise suite à la création de 2 entités : Le Sporting Club Graulhétois & l’Union Sportive Graulhétoise qui se partagent l’enseignement et la pratique de la balle ovale.


LE SCG EN 1910

Ces 2 sociétés fusionnent l’année suivante (1911) pour laisser place au Sporting Club Graulhétois et prendre une licence dans l’un des ancêtres de la FFR : l’Union des Société Française de Sports Athlétiques.

En 1920, le Sporting Club Graulhétois dépose ses 1ers statuts officiels. Dans la foulée, le SCG devient champion de France de 4ème série contre les Girondins de Podensac (3 à 0) après avoir failli déclarer forfait lors du match précédent à Lyon.

La saison 1923/24 fut marquée par des luttes épiques qui opposèrent en finale des championnats de Pyrénéès et de France (en 2ème Série) le SC Graulhet à son voisin, le SC Mazamet, ces derniers enlevant, à chaque fois, la décision d’extrême justesse (comme 3 à 0 lors de la finale nationale).

Mais trainant une réputation sulfureuse, les Graulhétois se font rapidement exclure de toute compétition pour 1 an après une partie « houleuse » jouée à la Bouscay-rolle face aux Ariégeois de Lavelanet.

Grâce des instances nationales peu regardante, les « Mégissiers » repartent sous une autre appellation : les Arlequins Graulhétois qui remportent le titre régional face aux lainiers de Mazamet en 1925.

Redevenu SCG, les Graulhétois vont, petit à petit, monter dans la hiérarchie du rugby Français, décrochant au passage en 1932 le titre de Champion de France de 4ème Série contre Tournon (17 à 3) puis l’année suivante le titre de Champion de France de 3ème série contre Le Mans (3 à 0) en 1933.

4 ans plus tard (1937) c’est le titre de Champion de France de Promotion (l‘équivalent de la 3ème Division de l’époque) qui tombe dans l’escarcelle de Graulhet qui domine St Claude 3 à 0.


LES 1ERS CHAMPIONS DE FRANCE DU SCG

5 finales NationaleS dont 4 titres de Champion de France en 27 ans d’existence…. On a connu pire comme bilan !!!!

La 2ème Guerre Mondiale brise l’élan du club Graulhétois mais même s’il n’y a plus de Championnat de France organisé officiellement, le rugby est toujours pratiqué dans la cité de « Mégissiers ». Aussi, en 1941 les « Rouges & Noirs » décrochent le titre symbolique de Champion des Pyrénées de 3ème série.

Le rugby d’après-guerre permet à Graulhet d’imposer durablement ses couleurs aux 4 coins de France et de Navarre tout en se forgeant une réputation d’équipe courageuse et combative même s’il lui faut repartir de la 3ème série, où il est classé.

Ainsi, en 1948 le SCG est de nouveau Champion de France de Promotion (3ème Division) face à Annecy (au terme de 2 rencontres aller/retour) 11 à 10.


SCG CHAMPION DE FRANCE EN 1948 DE 3éme DIVISION.

L’année suivante (1949) c’est de nouveau la gloire avec un titre de Champion de France d’Excellence (2ème Division) face à Oloron (6 à 3) à Bordeaux, ce qui lui ouvre les portes de l’Elite !!!

LE SCG CHAMPION DE FRANCE D'EXCELLENCE EN 1949

Installer dans l’Elite du rugby Français, le Sporting Club Graulhétois va disputer de 1955 à 1971 : 17 seizièmes de finale de 1ère Division de suite, 10 huitièmes (dont 7 de suite), 5 quarts de finale (dont 3 de suite de 1965 à 1967) et 3 demi-finales dont 2 de suite (1957 puis 1966 & 1967). De plus, durant cette période, les Graulhétois vont disputer 7 finales du challenge de l’Espérance pour 4 titres remportés.

Aussi après deux 16ème de finales perdus en 1955 (contre le futur Finaliste, l’USAP (5 à 17)) et en 1956 (contre Mazamet (11 à 13)), les Graulhétois vont remporter en 1957 leur 1er challenge de l’Espérance (3 à 0) contre St Girons .



&

SCG RCF 1/2 FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE PERDUE..... AU BENEFICE DE L'ÂGE !

La même saison les « mégissiers » atteignent leur 1ère Demi-Finale (perdue après prolongation face au RCF (…. A la différence d’âge !!!) devant + 25 000 spectateurs !!! (en 16ème le SCG avait éliminé Aurillac (16 à 0), puis Vienne en 8ème (12 à 3) et enfin l’USAP (14 à 3) en 1/4).


SCG USAP en 1/4 DE FINALE EN 1957

Malgré la « défaite », les joueurs auront droit à un retour triomphal sur Graulhet, portés par les acclamations de la ville entière.


EQUIPE DU SCG EN 1957

Les 2 saisons suivantes (1958 & 1959) l’SCG jouent 2 finales de Challenge de l’Espérance de suites, (qu’il perd contre St Sever (11 à 12) & Cahors (0 à 3)) mais aussi deux 16èmes (perdus 3 à 17 contre le PUC (en 1958) et 6 à 12 contre Lourdes (en 1959)).

En 1960, les Tarnais atteignent de nouveau les ¼ de finale qu’il perd (6 à 12) contre Pau après avoir éliminé Cognac (8 à 3) en 16ème & Brive (9 à 6) en 8ème.

Qu’à cela ne tienne, en 1961, pour leur 4ème finale de Challenge d’Espérance, Graulhet remporte un 2ème titre (17 à 4) contre Chambéry en plus de disputer un nouveau 16ème (perdu 0 à 6 contre Bayonne).

Après deux 8ème en 1962 & 1964 et un 16ème en 1963, Graulhet atteint de nouveau les ¼ de finale en 1965 qu’il perd face au futur Finaliste Brive (0 à 5) après avoir battu l’USAP en 16ème (8 à 11) et Montauban (6 à 3) en 8ème. La même saison l’SCG remporte un 3ème Challenge d’Espérance (17 à 3) face à Cahors.

L’année suivante (1966) le SCG remporte un 4ème Challenge d’Espérance, le 2ème de suite, (14 à 5 contre Quillan) et réalise un parcours exemplaire en Championnat de France éliminant en 16ème Beaumont (6 à 6), puis en 8ème Toulon après prolongation (8 à 6). En ¼ de finale c’est l’un des favoris, Mont de Marsan qui courbe l’échine (6 à 3) mais en ½ finale les Graulhétois sont éliminés, après prolongation, par le future Finaliste, Dax, 11 à 5 (un drop d’Albaladéjo et l’arbitrage contesté de Mr Charles Durand, crucifiant les espérances Graulhétoise).


SCG EQUIPE 1966

PHOTO DE LA 1/2 FINALE SCG/DAX A BORDEAUX.

Qu’importe, sur la lancée (1967), le SCG repart à l’assaut des phases finales. Aussi, le TOEC est balayé (11 à 0) en 16ème. Puis La Voulte est écarté (16 à 9) en 8ème. Mont de Marsan ne prend pas sa revanche en ¼ de finale où il est battu 9 à 3. Mais en Demi-Finale, le futur Champion de France, Montauban enlève tout espoir aux « Rouges et Noirs » d’accéder à la finale (9 à 6). Les Graulhétois se consolent avec une 7ème finale du Challenge de l’Espérance (en 11 saisons) perdue 8 à 9 contre Montauban (qui réalise un doublé Brennus/Espérance). Club formateur, le Sporting Club comprenait à l’époque 11 Graulhétois d’origine dans son 15 titulaire !!!

Les 2 années suivantes, Graulhet chute à chaque fois en 8ème contre Grenoble (3 à 14 en 1968) et Romans (3 à 6 en 1969).

A la fin de ces années 60 une génération de juniors va permettre au SCG de continuer à se maintenir au plus haut niveau. Les Amalvy, Siman, Gasc, Duffaut, Bonnet, Guiraud, Ravari, Casls, Molinier puis Mira, Faguet, Hortala, Passemar, Boutié et Phalippot vont se révéler dans le sillage de 2 meneur d’hommes exceptionnels : Françis Bellot ((père de Benoit et futur entraîneur emblématique du club de 1982 à 1995 (soit 14 saisons)) & Alain Abadie.

Ainsi en 1970 Graulhet atteint de nouveau les 8ème de finale du Championnat de France de 1ère Division (perdus contre le Futur Champion de France La Voulte (3 à 24)).


SCG EQUIPE 1970

En 1971, il tombe en 16ème devant le futur Finaliste Toulon (0 à 8.). Cette saison-là nos 2 clubs se retrouvent dans la même poule. Le BS l’emporta à Pique 16 à 11 et s’inclina à Graulhet d’1 point (17 à 16).

En 1972 le club ne se qualifie pas pour la 1ère fois depuis 17 ans !!!!

L’année suivante (1973) Graulhet va créer la surprise en éliminant en 8ème de Finale l’immense Agen des Zani, Biémouret & Plantefol (12 à 7) avant d’être battu par l’USAP (3 à 10) à Béziers en ¼ de finale dans un Sauclière plein comme un œuf !!!


SCG USAP EN 1/4 DE FINALE DANS UN SAUCLIERE DEBORDANT !

En 1974, le SCG évite de peu la catastrophe de la relégation en 2ème Division. Cette saison là les Tarnais l’emportent 2 fois en match de poule contre nous (10 à 21 à Piquessary (où Guy Laporte se blesse gravement (fracture à une jambe)) & 20 à 0 à Graulhet).

En 1975, les « Rouges & Noirs » se retrouvent en Groupe B.

Mais les saisons suivantes, sous l’impulsion d’un autre entraîneur emblématique du club : Henri Auriol (entraîneur durant 18 ans sur 4 périodes (de 1975 à 1981, puis de 1983 à 1986, de 1990 à 1993 et enfin de 1996 à 1998)) les Graulhétois reviennent au 1er plan.

Ainsi, en 1976 va être une saison faste. En plus d’être parmis le 7 heureux élu du Groupe B qui grâce à leur classement peuvent participer aux 16ème de finale de 1ère division (perdu 6 à 28 devant Brive), « les Rouges & Noirs » disputent également la Finale du Challenge Yves du Manoir (perdue 40 à 12) contre les Jaunards de Montferrand, les « mégissiers » voient la France entière et les médiats diriger leurs projecteurs sur elle.

Fort d’une école de rugby rayonnante, Graulhet va en plus voir 2 générations dorées émerger & briller en cette fin des années 70. En effet, en cette année 1976 « fleurissante », les juniors Reichel A du SCG disputent la ½ finale de leur Championnat de France où ils sont éliminés par Narbonne, le futur Champion.

SCG/AGEN JUNIOR PHASE FINALE 1976

Et la saison suivante (1977), les juniors Reichels A du SCG atteignent la finale après avoir dominé Lannemezan en 16ème, le PUC en 8ème, Mont de Marsan en ¼ de finale & l’USAP en Demi-Finale. Lors du match suprême Graulhet est battu par Bègles (10 à 12) au terme d’une partie où l’arbitrage fut contesté.

Ces 2 générations dorées vont permettre au SCG de rayonner sur les terrains de France et de Navarre en se qualifiant sans interruption pendant 14 saisons pour les phases finales de 1ère Division.

Renforcés par les arrivées de Guy Laporte (lors de la saison 1973/74 auréolé à tout juste 18 ans du titre de Champion de France de 3ème Division avec son club formateur : Rieumes en 1972/73 ) et de « Sam » Revailler (en 1979 en provenance de Gaillac), les Gontier, Jacques Bellot, Rouzières, Alayé, Pierre-Jean Pauthe, Icart, Thévenet, Andrieu, Alquier, Rodière, Cadeaux, Durand & Roquier vont apporter un sang neuf et salutaire (encadré par les « vieux grognards » Viel, Casals, Phalippot, Gasc et Françis Bellot) permettant à leur club de briller lors de fin de saisons « bruyantes et colorées ».

Aussi de 1976 à 1989, le Sporting Club Graulhétois va disputer : 14 seizièmes de finale de suite, 8 huitièmes (dont 4 de suite), 4 quarts de finale (dont 3 de 1984 à 1987) et 1 demi-finale en 1986 (la 4ème depuis la création du club) où après avoir éliminé Montferrand en ¼ de finale les « mégissiers » tombent les armes à la mains face à l’Armada Toulousaine dans un stade de Tarbes chauffé à blanc !!!.


SCG EQUIPE 1976

En 1976, les « Mégissiers » chutent en 16ème contre Brive (6 à 22) et dispute la même année la finale du Challenge Béguère qu’il perd contre Lourdes sur le terrain de ce dernier au terme d’une rencontre « agitée »).


1976 FINALE BEGUERE « HOULEUSE » ENTRE LE SCG & LOURDES

En 1977, Dax prend le meilleur sur les Graulhétois au terme de 2 matchs acharnés (19 à 22 sur l’ensemble des 2 rencontres).

En 1978, c’est dans un stade d’Auch plein à craquer que le SCG s’incline face à Bagnères (11 à 27) après prolongation) en 16ème.

MATCH SCG SB 1978 A AUCH EN 16ème.

En 1979, Graulhet retrouve les sommets en atteignant les 1/4 de finales perdus (9 à 13) contre Agen après avoir éliminé Dax en 16ème (19 à 12) & Grenoble en 8ème (16 à 10).

TOUTE LA DECEPTION DES GRAULHETOIS APRES LEUR ELIMINATION PAR AGEN EN 1/4 DE FINALE.

En 1980, le SCG passe 2 tours et perd en 8ème (12 à 3) contre l’USAP après avoir dominé Biarritz (14 à 7) en 16ème.

SCG EQUIPE 1980

En 1981, les « Rouges & Noirs » perdent en 16ème battu par Tarbes (9 à 21). Nos 2 clubs se retrouvent dans la même poule. Cette fois le BS l’emporte à domicile 6 à 0 dans des conditions climatiques dantesques où seul Teillagorry score au pied dans un Pique très boueux. La presse locale titra « 2 packs et Laporte » puisque le demi d’ouverture Graulhetois qui venait d’être appelé en équipe de France fut peu en verve…. Il faut dire que sa 1ère venue en 1974 dans notre stade « sablonneux » s’était soldée par une jambe cassée !!! Dans le Tarn, Les Noirs s’inclinèrent 29 à 6.


PHOTO DU SCG/BS A GRAULHET

En 1982, Graulhet est balayé par Bègles en 16ème (3 à 25).

En 1983, c’est Agen qui les éliminent en 8ème d’1 point sur 2 rencontres (15 à 15 puis 6 à 7).


SCG EQUIPE 1983

En 1984 c’est une nouvelle fois les Agenais (futurs Finalistes) qui prennent le dessus (9 à 7) en ¼ de finale (7 à 9). Le SCG ayant dominé Oloron en 8ème sur 2 matchs (3 à 9 puis 10 à 27).


SCG OLORON EN 1984 à Lourdes EN 8ème.

En 1985, Mont de Marsan écarte Les Tarnais 12 à 18 en 16ème.

En 1986, Nos 2 clubs se retrouvent dans la même poule. Le BS l’emporte 18 à 4 à Pique mais chute 30 à 6 Dans le Tarn. Graulhet refait parlé de lui en disputant la 4ème Demi-Finale de 1ère Division de son Histoire. Pour cela ils battent Valence en 16ème (15 à 4) puis Narbonne (24 à 22 sur 2 matchs) en 8ème et enfin Montferrand (15 à 12) en ¼ de finale. Aussi, c’est dans un stadium de Tarbes « rouge et noir » qu’ils vont tomber (12 à 21) face au voisin Toulousain (futur Champion) à une marche du Parc des Princes. Cette équipe va devenir la bête noire des Tarnais puisque ce sont eux qui les éliminent la saison suivante (1987) en ¼ de finale (9 à 20) et la saison d’après (1988) en 8ème (21 à 38) sur 2 matchs.


SCG / TOULOUSE UN CLASSIQUE DES PHASES FINALES DE LA FIN DES ANNES 80... QUI TOURNA CHAQUE FOIS A L'AVANTAGE DES TOULOUSAINS.


SCG EQUIPE 1987 (dernier ¼ de finale de 1ère Division de l’Histoire du SCG)

En 1989, Graulhet perd contre Grenoble en 8ème (12 à 51) sur 2 rencontres également.


SCG EQUIPE 1989 (dernier 8ème de finale de 1ère Division)

En 1990, pour les 80 ans du club, en se classant 7ème de sa poule les Graulhétois ne participent pas aux phases finales pour la 1ème fois depuis 15 ans !!!

Pire, la saison suivante (1991), suite à une 1ère phase de poule de 4 où il termine 3ème (un match nul contre Nîmes les condamnant à l’étage 2 de la 1ère Division) le SCG descend en Groupe B. Cela ne les empêchent pas d’écrire une de ses plus belles Histoires du club en remportant le titre de Champion de France de Groupe B contre le Rumilly de Vern Cotter dans un stade de Chateaurenard où la ville (et 10 bus de supporters) se déplaça en nombre pour encourager ses Champions vainqueurs 33 à 16 (4 essai à 1) !!!!


SCG EQUIPE CHAMPIONNE DE FRANCE DE GROUPE B EN 1991

Pour atteindre (et remporter la finale), Graulhet élimina Ussel en 8ème (A/R), Miélan en ¼ de finale et enfin Valence d’Agen en Demi-Finale.

Sur la dynamique, l’année suivante (1992) le SCG dispute leur dernier 16ème de finale de 1ère Division de leur Histoire.
En effet, l’industrie locale déclinante et l’avènement du professionnalisme vont faire rentrer peu à peu le Sporting Club Graulhétois dans le rang.


SCG EQUIPE 1992

En 1993, en se classant 6ème de sa poule Graulhet n’est pas invité au TOP16 (4 poules de 4).

En 1994, rebelote : 8ème de sa poule, le SCG est basculé en Coupe Moga qu’il remporte face à Nice (26 à 19). De même les Tarnais récolte un 5ème Challenge de l’Espérance (22 à 11 devant Bourgoin).

L’année suivante (1995), un 6ème Challenge de l’Espérance est de nouveau gagné par Graulhet (23 à 10 contre Nice). En Championnat, les Graulhetois, encore 6ème reste dans le 2ème wagon de l’Elite.

En 1996, à l’aube de l’avènement professionnel, on évoque dans la presse locale une fusion entre les clubs de Graulhet et d’Albi. Les Graulhetois en Groupe A2 semblent être pour mais Albi, classé 1 division au-dessus (Groupe A1) refuse.

1997, suite une la refonte du Championnat de France, Graulhet se retrouve en Groupe A de 1ère Division (40 clubs en 4 x 10) dans la même poule que La Teste, Montpellier, Lourdes, Valence d’Agen, Marmande, Rumilly, St Paul lès Dax, Tarbes et le Stade Français. A la fin de la saison, ils descendent en Groupe A2 (1988) où ils se maintiennent.

En 1999, Graulhet remporte son 7ème Challenge de l’Espérance (sur 10 finales jouées) 25 à 15 contre Mazamet, et dispute la finale de Nationale 1 contre Aubenas perdue à Nîmes d’1 point (25 à 24) avec un certains Yannick Jauzion à l’ouverture. Cette finale permet au SCG de remonter dans la division supérieure : l’Elite 2 (l’ancêtre de la ProD2).

Le SG ne reste qu’une saison dans cette division retrouvant la Nationale 1 à la fin l’exercice suivant.
Mais en cette saison 1999/2000, tout n’est pas tout noir. En effet, Graulhet décroche un nouveau titre de Champion de France : Celui des juniors Reichel B qui touchent le Graal au détriment de nos couleurs (SCG 14 BTS 9). Les Gratton, Julien Pauthe, Khattou, Bleys et Colombier vont par la suite briller en 1ère pour en devenir, au fil des saisons, de véritables « tauliers ».
Cette génération va permettre au SCG de se maintenir 11 ans en Fédérale 1, d’y disputer 3 phases finales et 4 Jean-Prat.

En 2001 & 2002 Graulhet ne se qualifie pas en Nationale 1/Fédérale 1.

En 2003 en terminant 4ème de sa poule de Fédérale 1 « Les rouges & Noirs » perdent en 8ème contre le futur Champion Limoges (18 à 24) après avoir éliminé Villefranche de Lauragais (19 à 14) en 16ème.

2004 Toujours en Fédérale 1 Fédérale 1, Graulhet et le BTS se retrouve dans la même poule. Les Noirs l’emportent à « l’Inter » 26 à 3 et perdent à Graulhet 19 à 6.

En 2005, 3ème de sa poule Graulhet est éliminé en 16ème de Finale de Fédérale 1 par Fleurance (24 à 26).

La saison suivante voit l’instauration d’une Fédérale 1 à 2 vitesses avec le Jean-Prat et les Play-Down.
Aussi en 2006 Graulhet en terminant 2ème de son groupe joue le Jean-Prat où il termine 3ème/4 dans sa poule.

En 2007, la 4ème place de son groupe de 1ère phase lui permet de participer au Jean-Prat où les « Rouges & Noirs » se classent une nouvelle fois 3ème/4. La même année on évoqua une autre fusion avec le voisin et « ennemi » Gaillac (alors en ProD2) mais le dossier n’aboutit suite à la rétrogradation des Gaillacquois en Fédérale 3 par la DNACG.


SCG EQUIPE 2007

La même DNACG qui en 2008 sauve Graulhet d’une descente en Fédérale 2, le repêchant in-extrémis suite à la faveur de la relégation financière d’autres clubs (7ème de son groupe Graulhet disputa les Plays-Down où il se classa 3ème/4 (cette saison là les 2 derniers de poule descendent en F2, contrairement aux années précédentes où il n’y avait que les 4èmes qui descendaient)).
Cet avertissement sans frais va permettre au SCG de rebondir.

L’année suivante (2009) le club se classe 2ème de sa poule, participe de nouveau au Jean-Prat (ou il se classe 4ème/4).


PHOTO D'UN SCG/MARSEILLE EN FEDERALE 1 Où LES GRAULHETOIS CROISERENT LA ROUTE D'UN CERTAIN.... LOMU ( EN 2009 OU 2010)

Enfin en 2010, année du Centenaire, le Sporting Club Graulhétois se qualifie pour la 2ème fois de suite pour le Jean-Prat où il est éliminé en 8ème par Limoge (9 à 11). Cela lui permet de se classer parmi les 12 meilleurs clubs de Fédérale 1.


SCG EQUIPE 2010

Ce sursaut est malheureusement le chant du cygne d’une équipe à la génération vieillissante (celle des juniors Reichel B Champion de France de 2000) puisque l’année suivante (2011), le glas sonnera avec la relégation sportive des « Rouges et Noirs » en Fédérale 2 au terme d’une saison compliquée ponctuée par 7 victoires, 1 nul et 14 défaites avec à la clé une place de 10ème/12 dans sa poule.

La 1ère saison du SCG en Fédérale 2 (2012) est ponctuée d’une 6ème place synonyme de non qualification.

La saison dernière (2013) Graulhet termine encore 6ème (à 3 pts du 4ème le voisin Gaillac) et manque de nouveau les phases finales à cause d’un début de saison raté et une défaite à domicile contre Quillan qu’il portera comme un fardeau toute la saison.

Renforçant un groupe stable par quelques anciens pros (Pages & Maréchal notamment), le Sporting Club Graulhétois réalise une saison exemplaire, où Leader incontestable, ils sont bien partis pour remonter à l’étage supérieur et …. Plus si affinité (c’est tous le mal que je leur souhaite !!).
avatar
Wil Fer

Messages : 10673
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 47
Localisation : à 835 kms de PIQUESSARY. Une seule devise : "ALLEZ LES NOIRS, ON NE LACHE RIEN !"

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boucau_Tarnos_stade

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum